Gilets jaunes : Christophe Castaner accuse Marine Le Pen d'avoir encouragé les violences

Alors que des heurts ont éclaté sur les Champs-Elysées, samedi 24 novembre, jour de mobilisation des gilets jaunes, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a dénoncé ces violences en ciblant la présidente du Rassemblement national (RN), Marine Le Pen.

Lors d'un point presse organisé à 11h, le locataire de la place Beauvau a dénoncé des violences menées par des «séditieux» qui «ont répondu à l'appel notamment de Marine Le Pen (à manifester sur les Champs-Elysées) et veulent s'en prendre aux institutions comme ils veulent s'en prendre aux parlementaires de la majorité».

Le ministre de l'Intérieur a fait allusion dans ces derniers mots à l'intrusion nocturne de gilets jaunes, ce samedi, au domicile de la députée LREM Mireille Robert.

La réponse de Marine Le Pen

Marine Le Pen a répondu dans la foulée sur Twitter aux propos de Christophe Castaner. «J’avais demandé au gouvernement pourquoi il n’autorisait pas les gilets jaunes à manifester sur les Champs-Elysées. Aujourd’hui, M.Castaner utilise cette question pour me cibler. C’est minable et malhonnête à l’image de l’auteur de cette manipulation politicienne», a-t-elle lancé sur le réseau social.

Les autres réactions

Le député LFI Jean-Luc Mélenchon a également réagi aux propos du ministre de l'Intérieur. 

«Castaner voudrait que la manifestation des gilets jaunes soit d'extrême droite et peu nombreuse. La vérité est que c'est la manifestation massive du peuple. Et ça, c'est la fin pour Castaner», a affirmé l'ancien candidat à l'élection présidentielle. 

Alexis Corbière, député LFI de Saine-Saint-Denis a qualifié Christophe Castaner d'«irresponsable» dans un tweet publié samedi midi. «Les vrais séditieux sont au gouvernement», a-t-il répondu à l'ancien porte-parole du gouvernement. 

«Ce sont les ficelles d'un ministre de l'Intérieur qui perd son sang-froid», a affirmé, de son côté, Wallerand de Saint Just, conseiller régional d'Ile-de-France (RN), sur l'antenne de CNEWS, en réaction aux propos de Christophe Castaner. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles