Essonne : l'intelligence artificielle au service de la lutte contre la fraude dans les bus

Le manque à gagner de la fraude dans les transports est estimé entre 300 à 500 millions d’euros par an en Ile-de-France. [© POUDOU99 CCBY-SA]

C’est une première en France, la société de Transports intercommunaux de centre Essonne (TICE) utilise l’algorithme prédictif de la start-up francilienne Datategy pour lutter contre la fraude dans les transports en commun.

En Ile-de-France, celle-ci représente en effet un manque à gagner estimé entre 300 à 500 millions d’euros par an. Pour limiter les fraudes, le réseau de bus TICE vient donc de mettre en place une solution d’intelligence artificielle prédictive, appelée «OctoCity», développée par la start-up francilienne Datategy.

Grâce à un algorithme qui étudie des données ­collectées sur le terrain, ce dispositif doit permettre de déployer les agents de contrôle aux stations et aux heures les plus touchées par ce phénomène. Le principe est donc d’augmenter le nombre des contrôles là et à l’heure où les fraudes sont les plus fréquentes, tout en maintenant la pression sur le reste du réseau.

Le centre Essonne, avec quelques quartiers sensibles, fait d'ailleurs partie des secteurs les plus touchés avec un taux de fraude estimé à 28 %, contre 20 % pour la moyenne française. Avec ce concept inédit en France, il n’y a aucune assurance de réussite pour TICE, qui se laisse un an pour évaluer l’efficacité de l’opération, et communiquer les premiers résultats chiffrés.

La société Datategy annonce quant à elle une augmentation potentielle des verbalisations de 40 %, même si celles-ci ne doivent pas être l'unique solution. Le réseau TICE en a bien conscience et déjà mis en place, depuis plus de dix ans, des campagnes de communication afin d'inciter à l'achat d'un abonnement et en employant, par exemple, plus de médiateurs que de contrôleurs.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles