Affaire Daval : l’ADN de la mère de Jonathann trouvé dans le coffre de la voiture sème le trouble

L'hypothèse d'une complicité n'avait jamais été exclue par les proches d'Alexia [SEBASTIEN BOZON / AFP].

Les enquêteurs sur le meurtre d’Alexia Daval ont été avertis par les parties civiles qu’un ADN féminin, récemment identifié comme appartenant à la mère de Jonathann, avait été retrouvé dans le coffre de la voiture qui avait servi à transporter le corps.

En janvier dernier, Jonathann Daval était revenu sur sa déposition. Il assure aujourd'hui que c'est son beau-frère, Grégory Gay, qui aurait tué Alexia lors d'une dispute. 

Un cheveu avait été découvert dès les premières constatations, sur une planche en bois comportant deux autres ADN, appartenant au couple Daval. Celle-ci se trouvait dans le coffre, sous une imprimante que Jonathann était allé chercher le lendemain matin de la disparition de sa femme dans le but de se constituer un emploi du temps chargé, raconte Le Parisien.

Une découverte majeure ?

Les résultats du test ADN sont finalement venus établir qu’il s’agissait de celui de la mère du mari. De quoi permettre à la partie civile d’appuyer l’hypothèse d’une complicité, jamais exclue jusque-là.

Le quotidien explique que cette découverte pourrait relancer certaines investigations de la part des forces de l’ordre, sans s’avancer toutefois sur l’incidence réelle qu’elle aura dans l’enquête.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles