Du mercure et des centaines d'autres produits chimiques dans nos cheveux

Une enquête, lancée par l'association environnementale Générations futures, révèle des centaines de produits chimiques présents dans nos cheveux. [CHRISTOF STACHE / AFP]

Après les photos d’Estelle, révélant son visage défiguré par une coloration chimique, c’est cette fois une enquête, lancée par l'association environnementale Générations futures, qui vient révéler des centaines de produits chimiques présents dans nos cheveux.

En donnant leurs propres cheveux pour cette étude, les membres de l'association environnementale ainsi que des enfants de sympathisants ont ainsi pu découvrir une liste exceptionnellement longue : 1 800 polluants organiques et 40 métaux ont été recherchés, dont certains ont été retrouvés dans des concentrations inattendues.

Césium, baryum, strontium, mercure, triisobutyl phosphate... Sous ces noms complexes se cachent des produits plutôt inquiétants. Les retardateurs de flammes, qui sont des produits cancérogènes, des perturbateurs endocriniens, neurotoxiques, et dont l'efficacité anti-incendies est en plus contestée, se retrouvent même dans des cheveux d'enfants.

Miser sur les écolabels

Impregnés dans les mousses de canapés, literie ou encore textiles, les produits chimiques sont partout chez nous. Mais on peut en tenir une bonne partie à distance. «Il faut acheter, pour les bébés et les nourrissons, des matelas avec des écolabels, sans traitement retardateur de flammes. On peut aussi privilégier les textiles qui ont des écolabels», conseille Fleur Gorre, chargée de campagne chimique à Générations futures.

Pour diminuer son exposition aux composants chimiques, il est recommandé de revenir à des matériaux en verre, céramique, fonte, plutôt que des plastiques et de privilégier des produits d'entretien basiques comme le vinaigre blanc ou le savon noir, rappelle Franceinfo.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles