Qui est Fly Rider, la star des «gilets jaunes» ?

Capture écran Facebook Âgé de 31 ans, Maxime Nicolle s’est fait remarquer lors d’un passage chez Cyril Hanouna sur C8.

Maxime Nicolle est une figure des «gilets jaunes» sur les réseaux sociaux plus connue sous son pseudonyme : Fly Rider. Cet habitant des Côtes-d’Armor est l'un des huit porte-parole du mouvement.

Âgé de 31 ans, il s’est notamment fait remarquer lors d’un passage chez Cyril Hanouna, le 20 novembre sur C8, pendant lequel il a pointé du doigt le gouvernement et ses actions. Très actif sur Facebook, son groupe «Fly Rider Infos Blocage» compte environ 125.000 abonnés. L’homme originaire de Dinan-Léhon relaie également des rumeurs et des théories du complot qui foisonnent sur Internet.

Son intervention dans l'émission «Touche pas à mon poste» avait été critiqué dans le journal L’Opinion par le secrétaire d’État au Numérique, Mounir Mahjoubi. Il avait regretté que l’intérimaire dans les transports ait «passé toute l’émission à dire en permanence des mensonges, des véritables fake news, dénonçant un complot d’État contre les ‘gilets jaunes’» sans avoir «contredit par personne».   

Des informations erronées

Le Costarmoricain n'hésite pas à affirmer que son compte Facebook a subi des piratages et des censures de la part du gouvernement et que les préfectures refusaient les demandes de manifestations dans le but de pousser les «gilets jaunes» à la violence.

Parmi les théories du complot partagée par Fly Rider, il publie le 2 décembre une vidéo où il affirme avoir reçu des documents concernant les manifestations du week-end précédent : «Sur les 30 feuilles que j’ai vues ce soir, si vous en voyez une seule, la troisième guerre mondiale pourrait être déclenchée, en même pas une heure ». L ’«homme mystérieux» qui lui aurait parvenir ces documents est Philippe Argillier.

Ce dernier s’est même exprimé lors d’une conférence, mercredi dernier à Nice, qui a créé quelques remous au sein de l’assistance d’après une vidéo publiée par Fly Rider.

Une armée européenne dans les rues françaises ?

Autre actualité déformée par Maxime Nicolle, la signature prévue lundi prochain à Marrakech des pactes sur les réfugiés et les migrations qui remettrait en cause la souveraineté de la France. «Le 10 décembre, un accord va être voté par Macron qui ferait passer la gestion de la France, enfin des pays de l’Europe, par l’ONU», avait martelé le «gilet jaune» avant de concéder qu’il ne trouvait pas «pas de source officielle qui prouve le truc». Comme la relevé France Inter, ces textes sont non-contraignants et surtout symbolique.

Une autre théorie complotiste : l’instauration de l’état d’urgence par l’État et un possible recours à des forces étrangères pour maintenir l’ordre. «Si l’État d’urgence est déclaré et que l’armée refuse d’aller dans les rues, le gouvernement peut demander l’assistance des militaires européens». A l'heure actuelle, même si elle est une volonté d'Emmanuel Macron, cette armée n'existe pas. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles