Comment les enquêteurs ont remonté la trace de Chérif Chekatt

Pendant deux jours, plus de 700 policiers étaient mobilisés pour retrouver l’homme de 29 ans[AFP]

L’auteur présumé de l’attaque du marché de Noël de Strasbourg a été abattu jeudi soir, peu après 21h. Cherif Chekatt a finalement été retrouvé par les forces de l’ordre dans le quartier où un chauffeur de taxi l’avait déposé après sa fusillade.

Pendant deux jours, plus de 700 policiers étaient mobilisés pour retrouver l’homme de 29 ans. Le dénouement s’est joué en quelques instants jeudi soir, lorsqu’une voiture de police aperçoit quelqu’un vêtu de noir et à la démarche fébrile (le terroriste avait été blessé au bras par des militaires lors de son attaque). Celui-ci tente d’entrer dans un immeuble, sans parvenir à ouvrir la porte.

«Ça a duré deux secondes en tout»

Les policiers avancent alors à sa rencontre, en s’annonçant. Le fiché S se retourne et ouvre le feu. La balle touche la voiture sans blesser ses occupants. Deux d’entre eux ripostent, laissant Cherif Chekatt au sol, mort. «J’ai entendu un tir et un dixième de seconde plus tard, cinq ou six tirs simultanés. Ça a duré deux secondes en tout», raconte un voisin à Franceinfo.

Sur l’individu, un revolver chargé de six balles, dont cinq sont percutées, est retrouvé. D’autres munitions sont présentes dans ses poches, ainsi qu’un couteau.

les habitants du quartier ont aidé les enquêteurs

Selon nos confrères, la traque du terroriste a été facilitée par les appels d’habitants du quartier de Neudorf. Les enquêteurs ont ainsi été informés qu’un homme blessé passait de jardin en jardin. Du sang avait ainsi pu être découvert sur un grillage.

Cette piste locale a été déterminante pour retrouver le fugitif, alors que la crainte d’une fuite en Allemagne n’a jamais été écartée par les forces de l’ordre. Mais, sachant l’individu blessé, ils savaient que les chances étaient grandes qu’il se cache dans le quartier où le taxi l’avait déposé le soir de l’attaque.

rendre impossible la moindre aide

Alors qu’un hélicoptère de la gendarmerie tournait dans le ciel pour le repérer même dans les zones les moins faciles d’accès, les enquêteurs ont multiplié les visites chez les proches du fugitif. Dans sa famille ou son entourage direct, plusieurs personnes ont même été placées en garde à vue. Son frère, pourtant en Algérie, a même été interpellé grâce à un mandat d’arrêt international. Le but était de rendre impossible la moindre aide de la part des gens qu’il connaissait, et de l’obliger à sortir.

Une stratégie gagnante, qui a mis fin à la menace qui pesait sur la population strasbourgeoise.

À suivre aussi

Le 11 décembre dernier, Chérif Chekatt avait pénétré dans le centre de Strasbourg, armé d'un pistolet et d'un couteau, tué cinq hommes au hasard et blessé une dizaine de personnes.
Distinction Attentat de Strasbourg : qui sont les deux «héros» décorés de la Légion d’honneur par Emmanuel Macron ce mardi ?
Enquête Attentat de Strasbourg : un homme mis en examen et placé en détention
Étude Attentat de Strasbourg : 10% des Français croient à un complot

Ailleurs sur le web

Derniers articles