Pyrénées-Orientales : un rond-point baptisé du nom des «gilets jaunes»

Jean Vila estime que «les ronds-points sont les nouveaux centres de la démocratie».[RAYMOND ROIG / AFP]

Jean Vila, maire communiste de Cabestany (Pyrénées-Orientales), a prévu de faire un geste un fort pour montrer son soutien au mouvement des «gilets jaunes», rapporte France Info. Il a en effet décidé de nommer un rond-point en leur honneur après l'allocution d'Emmanuel Macron lundi.

«Ses propositions sont scandaleuses, rien pour les jeunes, ni les handicapés... Je me suis demandé comment on pouvait montrer notre soutien à ceux qui se mobilisent», a-t-il déclaré à nos confrères, en réaction à la prise de parole du président de la République.

Le conseil municipal a validé jeudi à la majorité sa proposition de nommer «gilets jaunes» un rond-point de la commune, devant une vingtaine de manifestants invités pour l'occasion.

L'édile estime que «les ronds-points sont les nouveaux centres de la démocratie». Il n'a toutefois pas encore précisé lequel des douze ronds-points de Cabestany allait être rebaptisé, ni quand cela aura lieu.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles