Vaimalama Chaves, Miss Tahiti, élue Miss France 2019

La Tahitienne au «fort caractère» a réussi à briser la «malédiction» qui semblait planer au-dessus des candidates tahitiennes.[FRANCOIS LO PRESTI / AFP]

A 24 ans, Vaimalama Chaves a été élue Miss France 2019, samedi 15 décembre et succède ainsi à Maëva Coucke. Elle est la première Tahitienne sacrée depuis Mareva Galanter, en 1999.

Que la route vers le sacre fut longue et sinueuse pour cette métisse wallisienne. Détentrice d’un BTS de négociation et relation client, elle prend cette mise en lumière comme une revanche sur la vie. Aujourd’hui admirée par des milliers de fans, elle a auparavant beaucoup été critiquée sur son physique car elle était «ronde», a-t-elle confié au Figaro.

Sa perte de poids lui a permis de «prendre confiance et d’aller mieux». Avant de se consacrer pleinement à sa fonction de Miss Tahiti, elle était community manager dans une salle de sport et a pour objectif de devenir professeur de marketing.

La Tahitienne au «fort caractère» a réussi à briser la «malédiction» qui semblait planer au-dessus des candidates tahitiennes. Entre 2012 et 2016, Miss Tahiti a constamment terminé sur le podium sans parvenir à remporter la couronne.

Tahiti n’avait plus eu de vainqueur depuis Mareva Galanter, Miss France 1999. C’était pourtant une autre lauréate tahitienne qui sert de modèle à Vaimalama Chaves, une Mareva également : Mareva Georges, Miss France 1991.

Surnommée «Vai», elle défend particulièrement l’éducation de la jeunesse. «C’est par ça qu’on change le monde», martèle-t-elle.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles