Attentat de Strasbourg : les parents de Chérif Chekatt se confient

Le père de Cherif Chekatt a reconnu que son fils n'avait pas caché ses penchants pour l'idéologie de Daesh. [Patrick HERTZOG / AFP]

Les parents de Chérif Chekatt, auteur présumé de l'attentat de Strasbourg qui a fait quatre morts, mardi, ont témoigné samedi 15 décembre sur France 2, à l'issue de leur garde à vue. 

Le père de l'assaillant de 29 ans a expliqué être allé de lui-même au commissariat, mardi, lorsqu'il a appris que le jeune homme était recherché. «Je n'étais pas sûr que c'était mon fils, j'avais des doutes, alors je suis venu au commissariat de police pour dire aux policiers : 'Si jamais vous avez localisé Chérif, vous me dites.' Je serai allé vers lui, j'aurais dit 'Tire pas, j'suis ton père'. Je l'aurais persuadé de se rendre», souligne-t-il.

Ce chauffeur-livreur assure avoir essayé de joindre à plusieurs reprises son fils durant la traque, avant qu'il ne soit abattu par des policiers jeudi soir. «J'ai essayé, il était sur messagerie». Il l'avait vu pour la dernière fois trois jours avant l'attaque. «S'il m'avait parlé de son projet, je l'aurais dénoncé à la police, comme ça il tuait personne et ne se faisait pas tuer». 

Le père de Chérif Chekatt a reconnu que son fils n'avait pas caché ses penchants pour l'idéologie de Daesh. Ils étaient en désaccord à ce sujet. «Je lui ai toujours dit : 'c'est des criminels'». 

De son côté, la mère du terroriste présumé a confié avoir été en état de choc. «J'étais choquée, j'allais mourir. J'étais choquée, pas seulement pour mon fils, mais aussi pour les gens qui sont morts. J'ai eu du mal à comprendre que mon fils avait fait ça». 

Les parents de Chérif Chekatt ont tenu à présenter leurs condoléances aux familles des victimes

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles