Gilets jaunes : un «acte VII» du mouvement prévu samedi

Des gilets jaunes manifestant à Nantes (Loire-Atlantique) le samedi 22 décembre, pour le sixième week-end de mobilisation consécutif. Des gilets jaunes manifestant à Nantes (Loire-Atlantique) le samedi 22 décembre, pour le sixième week-end de mobilisation consécutif. [Sebastien SALOM-GOMIS / AFP]

Les gilets jaunes ont annoncé qu'ils manifesteraient une nouvelle fois ce samedi 29 décembre un peu partout en France. Ce sera le septième week-end consécutif de mobilisation.

«Les gilets jaunes sont toujours aussi mobilisés», a affirmé à l'AFP Laetitia Dewalle, l'une de leurs figures des gilets jaunes dans le Val-d'Oise. «La mobilisation va se poursuivre ces prochains jours, même si le gouvernement a démantelé ces dix derniers jours une grande partie des points de blocages» (ronds-points, barrages, péages), a-t-elle ajouté.

Malgré un mouvement qui semble s'essouffler - le sixième samedi de mobilisation le 22 décembre a réuni selon le ministère de l'Intérieur 38 600 gilets jaunes partout en France, contre 66 000 la semaine précédente -, des manifestations sont de nouveau prévues ce samedi, pour un «acte VII», à Paris, Bordeaux, Lyon, Nantes, Toulouse, Rennes, Brest, Marseille, Metz, Reims, Montauban, ou encore Avignon.

Des musées, bibliothèques et jardins publics fermés à Bordeaux

A Paris, un événement Facebook intitulé «L'acte 7» rassemblait vendredi matin 8 600 participants et 60 000 personnes intéressées. Mais comme le week-end dernier, aucun programme ni point de rendez-vous précis n'a été donné, de façon à prendre par surprise les forces de l'ordre. Des affiches ont été placardées dans les transports en commun d'Ile-de-France, appelant à une mobilisation à La Défense (Hauts-de-Seine), mais impossible de savoir pour l'instant s'il s'agit - ou pas - d'une stratégie des gilets jaunes pour mener les autorités sur une fausse piste.

A Bordeaux, la mairie, en accord avec la préfecture, a pris les devants. Elle a décrété des mesures préventives «en raison des manifestations annoncées et suite aux événements survenus ces dernières semaines». Seront notamment fermés des établissements culturels (bibliothèques, musées, Grand Théâtre-Opéra de Bordeaux...) et des jardins publics. De multiples appels ont en effet été lancés sur les réseaux sociaux pour des rassemblements sur la place de la Bourse avant un défilé dans la ville. L'événement Facebook «Acte 7 : Surprise Pour Juppé» (Alain Juppé, le maire LR de la ville, ndlr) rassemblait vendredi matin 1 400 participants et 5 900 intéressés.

De nouvelles mobilisations déjà prévues au nouvel an et en janvier

A Brest, les gilets jaunes, qui ont tenu leur deuxième assemblée citoyenne dimanche 23 décembre, ont pris la décision d'organiser une marche ce samedi 29 décembre dans l'après-midi et de perturber l'activité commerciale des enseignes du groupe Auchan (Flunch, Decathlon, Leroy Merlin, Boulanger, Jules, Norauto, Kiabi...), détenu par la famille Mulliez, rapporte Le Télégramme. Cinquième fortune de France selon le magazine Challenges avec 38 milliards d'euros de patrimoine, sa proximité avec Emmanuel Macron a été pointée du doigt par les militants brestois lors de leur réunion dimanche dernier.

Selon les gilets jaunes, cet «acte VII» sera suivi de nouvelles mobilisations dans la nuit du nouvel an et au courant du mois de janvier, faute de réponses «suffisantes» du gouvernement à leurs revendications. Pour résoudre cette crise sociale, Priscillia Ludosky, initiatrice de la pétition réclamant une baisse des prix du carburant à l'origine du mouvement, et d'autres gilets jaunes mobilisés depuis le début de la contestation réclament notamment «une baisse sérieuse de toutes les taxes et impôts sur les produits de première nécessité» (énergie, logement, transports, produits alimentaires, vêtements), une baisse «significative» des traitements et salaires des élus et hauts fonctionnaires, ainsi que la mise en place du référendum d'initiative citoyenne (RIC).

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles