Gironde : plainte d'un député LREM après des tags incitant à la «haine» sur sa permanence

Dans un communiqué, l'élu rapporte les mots tagués à la peinture, dans la nuit de dimanche à lundi. Dans un communiqué, l'élu rapporte les mots tagués à la peinture, dans la nuit de dimanche à lundi.[GUILLAUME SOUVANT / AFP]

Le député LREM de Gironde Florent Boudié a annoncé lundi porter plainte pour «provocation à la haine» après la découverte sur les murs de sa permanence à Libourne de tags qu'il attribue à la «mouvance identitaire».

Dans un communiqué, l'élu rapporte les mots tagués à la peinture, dans la nuit de dimanche à lundi : «Islamo-collabo. Les mineurs isolés dans ton cul».

Ce tagage est «vraisemblablement le fait de la mouvance identitaire, anti-musulmans et anti-migrants, dans une circonscription où le Rassemblement National avait obtenu plus de 40% des voix» au second tour des législatives de juin 2017, écrit-il.

«Ces insultes ne sont pas seulement grossières et stupides. Elles expriment une grave incitation à la haine et à la discrimination. Elles soulignent la dérive d'une frange toujours plus active de militants désinhibés qui se vivent comme la pointe avancée, brutale et violente, de l'extrême droite nationaliste et xénophobe», ajoute-t-il.

Le député rappelle travailler à l'Assemblée nationale «pour donner à l'islam de France un cadre et des règles» ainsi que «pour apporter une réponse humaine et digne à la question de la rétention des enfants étrangers en situation irrégulière». 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles