Remise en cause du record de longévité de Jeanne Calment : la théorie russe «aberrante», pour ses proches

Appelée à réagir sur la théorie russe, celle qui se fait appeler Martine a expliqué n'avoir «jamais entendu parler de ce genre de chose dans la famille» Appelée à réagir sur la théorie russe, celle qui se fait appeler Martine a expliqué n'avoir «jamais entendu parler de ce genre de chose dans la famille»[Jacques DEMARTHON / AFP]

D'après des chercheurs russes, Yvonne Calment aurait usurpé l'identité de sa mère Jeanne pour éviter de payer des droits de succession, et serait ainsi décédée en 1997 à l'âge de 99 ans, et non à 122 ans et 164 jours. Mais pour sa famille, cette théorie qui remet en cause ce record de longévité est «aberrante». 

«Je n'y crois pas», a confié cette petite-petite-cousine de Jeanne Calment à l'AFP sous couvert d'anonymat. «J'ai toujours entendu ma grand-mère parler du malheur de Jeanne d'avoir perdu son unique fille Yvonne, puis son petit-fils qui était médecin». a-t-elle assuré. 

Appelée à réagir sur la théorie russe, celle qui se fait appeler Martine a expliqué n'avoir «jamais entendu parler de ce genre de chose dans la famille. Ça ne nous est jamais, jamais, venu à l'esprit», s'est indignée cette habitante des environs d'Arles, âgée de 68 ans. 

Tandis que les chercheurs russes envisageaient d'exhumer le corps de celle qui reste la doyenne de l'Humanité, Martine a déclaré qu'il en était hors de question : «On n'embête pas les gens comme ça, il faut laisser les gens tranquilles quand ils sont enterrés». «Quel est le but de ces gérontologues ? Qu'est-ce qu'ils cherchent ? Je ne comprends pas», s'est-elle indignée. 

Elle se souvient de Jeanne Calment comme d'une femme «pétillante, vive et amusante». 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles