Yann Moix se défend après ses propos sur les femmes de 50 ans

«J’aime qui je veux et je n’ai pas à répondre au tribunal du goût», souligne l'écrivain. [FRANCOIS LO PRESTI / AFP]

En pleine tempête médiatique après ses propos sur les femmes de 50 ans, Yann Moix s’est défendu lundi soir.

L’écrivain et chroniqueur est accusé de misogynie et de sexisme pour avoir déclaré dans le magazine féminin Marie-Claire être «incapable d’aimer une femme de 50 ans», préférant les femmes plus jeunes. «Le corps d’une femme de 50 ans n’est pas extraordinaire», avait-il ajouté. 

Yann Moix se pose en victime

Malgré la vive polémique, Yann Moix a assumé ses déclarations, se posant en victime d’un schéma amoureux. «Je ne vis pas ça comme une fierté mais presque comme une malédiction. Ce n’est pas de ma faute. On n’est pas responsable, ni de ses penchants, ni de ses inclinations», a-t-il ainsi expliqué au micro de Marc-Olivier Fogiel sur RTL.

Yann Moix a également assuré ne pas «réduire les femmes à leur physique» et ne pas non plus porter une critique de la femme de 50 ans mais faire simplement le bilan de sa vie amoureuse. «Comme tous les individus, je suis prisonnier de moi-même. Je ne peux pas m’arracher à l’attraction et à la gravité de ce que je suis», s’est-il de nouveau défendu. Et de souligner : «on ne peut pas répondre de ses goûts».

Pour autant, Yann Moix a expliqué ne pas regretter ni ses déclarations, ni ses inclinations amoureuses. Ces propos «ne regardent que moi, j’aime qui je veux et je n’ai pas à répondre au tribunal du goût», a-il affirmé, estimant ne pas avoir à présenter ses excuses pour avoir simplement exprimé sa vérité.

L’écrivain a ainsi dénoncé «cette société qui se met immédiatement aux trousses de celui qui est différent».

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles