Explosion au gaz à Paris : un élu de la capitale dénonce «l'état de vétusté avancé» du réseau

Le bilan a été revu à la hausse ce dimanche avec la découverte d'un quatrième corps dans les décombres de l'immeuble soufflé samedi 12 janvier par une explosion au gaz, à Paris[Thomas SAMSON / AFP]

Alors qu'une quatrième victime est à déplorer dans l'explosion au gaz survenue samedi 12 janvier, dans le IXe arrondissement de la capitale, Alexandre Vesperini, élu divers-droite du VIe arrondissement à Paris, et conseiller municipal, a mis en cause le réseau de gaz.

Dans une interview donnée au Parisien ce samedi, l'homme a affirmé que le réseau de gaz parisien était «dans un état de vétusté avancé», le qualifiant de «véritable boulet meurtrier». 

En soulignant ne pas vouloir «incriminer» les gaziers, l'élu a pointé du doigt le manque de coordination «entre GRDF, la mairie, les copropriétés» pour procéder à la rénovation du réseau, déjà en cours, mais pas assez rapide, selon lui.  

Il est «trop tôt pour identifier la cause de cet accident», a indiqué dimanche à l'AFP Christian Buffet, directeur exécutif de GRDF, précisant que le groupe se tenait à la disposition des enquêteurs afin qu'un tel drame «ne puisse pas se reproduire».

Il s'agit d'un «accident assez exceptionnel, le plus grave et avec la plus grande ampleur depuis plus de dix ans», a-t-il poursuivi. GRDF, qui gère le réseau de distribution du gaz en France, avait indiqué un peu plus tôt s'inscrire «en faux» quant aux déclarations d'Alexandre Vesperini, élu divers droite du VIe arrondissement de Paris.

 

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles