«Gilets jaunes» : une ancienne ministre juge les journalistes agressés «responsables de ce qu’ils subissent»

Des heurts avaient déjà éclaté entre «gilets jaunes» et forces de l'ordre à Rouen, le samedi 5 janvier[CHARLY TRIBALLEAU / AFP]

La réaction de l'ancienne ministre des Affaires européennes, Noëlle Lenoir, a fait bondir de nombreux internautes. L'avocate a réagi aux agressions de journalistes constatées samedi 12 janvier lors de la neuvième semaine de mobilisation des «gilets jaunes», en affirmant que les professionnels des médias étaient «responsables de ce qu'ils subiss[aient]». 

L'ancienne membre du gouvernement de Jean-Pierre Raffarin a également estimé que les journalistes étaient responsables «de ce qu'ils (les «gilets jaunes», ndlr)  font subir aux FOD (forces de l'ordre) jour après jour». «Ils ont donné à longueur d’antenne une tribune à l’édification de la violence, de la provocation au meurtre, de l’insulte et de la bêtise», a-t-elle affirmé en évoquant de nouveau les journalistes.

Dans une vidéo publiée par le média local Paris Normandie, on peut apercevoir un des agents de sécurité d'une équipe de journalistes de la chaîne LCI, à Rouen, se faire frapper par plusieurs individus dont certains arborent un gilet jaune

Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, et son secrétaire d'Etat, Laurent Nunez, ont fermement condamné ces violences sur Twitter, ce samedi en fin de journée.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles