IDF : la lutte contre la toxicomanie dans le métro s'amplifie

Au total, 244 consommateurs de drogue ont été pris en charge depuis un an. Au total, 244 consommateurs de drogue ont été pris en charge depuis un an.[© Capture d'écran / Twitter]

Le plan de lutte contre les addictions toxicomanes dans le métro va être renforcé grâce à la contribution d’Ile-de-France Mobilités, a annoncé ce mercredi 15 janvier sa présidente Valérie Pécresse à l’occasion d’une visite à la station La Chapelle.

Aidé par la préfecture et désormais par la région, la RATP et les quatre associations partenaires (Charonne, Gaïa, Aurore, Nova Dona) vont ainsi pouvoir pérenniser et élargir leurs actions à tous les quartiers concernés.

Celles-ci, expérimentées depuis un an dans 35 stations du nord de la capitale (contre 26 prévues initialement), ont en effet permis d’effectuer 144 maraudes et de prendre en charge 244 consommateurs. Une prise en charge qui comprend l'accès aux soins, l'aide dans des démarches administratives voire la quête d'un hébergement.

Ce dispositif, accompagné d’un volet répressif, a porté ses fruits, avec 187 interpellations. Depuis janvier 2018, le nombre de cas de vente ou de consommation signalés a ainsi baissé de 11 % sur l’ensemble du réseau RATP. Sur la ligne 12, qui concentre près de la moitié des signalements, ce chiffre a même diminué de 23 %. 

Ces actions communes, menées avec le groupement local de traitement de la délinquance, a d'ailleurs conduit au déferrement quasi immédiat, pour 90 % des personnes interpellées dans ce cadre.

«Nous sommes tous mobilisés pour apporter une solution à la fois répressive, notamment contre les dealers mais aussi contre les toxicomanes qui font preuve d’un comportement agressif, et à la fois préventive et de soin parce qu’un toxicomane ne va pas se désintoxiquer tout seul surtout s’il passe ses journées dans le métro», a ainsi présenté Valérie Pécresse

Selon la RATP, le but est désormais d’élargir le périmètre des stations couvertes et le nombre des maraudes préventives, avec l'objectif, à terme, «d'endiguer les trafics» de stupéfiants dans les transports en commun.

À suivre aussi

Colline du crack : la situation a-t-elle changé depuis un an ?
Drogue Colline du crack : la situation a-t-elle changé depuis un an dans le nord de Paris ?
Santé A Paris, 70% des pharmacies refusent de délivrer des traitements aux ex-toxicomanes
Etats-Unis Halloween : un enfant de 5 ans fait une overdose après avoir mangé les bonbons des voisins

Ailleurs sur le web

Derniers articles