«Gilets jaunes», en direct : grâce à la cagnotte de soutien, 1 million d'euros sera versé aux policiers blessés

L'argent récolté grâce à la cagnotte lancée par Renaud Muselier sera versé aux policiers blessés dans les manifestations. [Alain JOCARD / AFP]

La polémique enfle sur l'utilisation par les forces de l'ordre de lanceurs de balles de défense (LBD) lors des manifestations de «gilets jaunes». 

> Le Défenseur des droits a demandé la «suspension» de l'usage des lanceurs de balle de défense

> Les sociétés autouroutières se sont engagées à proposer des réductions de 30% à partir de 10 allers-retours par mois. 

> La manifestation régionale des gilets jaunes, prévue samedi 19 janvier dans le cnetre-ville d'Angers, est interdite.

20H00

Deux Français sur trois (64%) restent sceptiques sur l'utilité du grand débat, dont l'image et la connaissance s'améliorent cependant, selon un sondage Odoxa Dentsu consulting.

19h31

Le préfet du Maine-et-Loire, Bernard Gonzalez, a pris un arrêté d'interdiction de la manifestation des gilets jaunes dans le centre-ville d'Angers prévue samedi 19 janvier. Il évoque des «risques sérieux pour la sécurité des personnes et des biens». 

19H30

e président du Conseil économique, social et environnemental (Cese), Patrick Bernasconi, a annoncé jeudi avoir désigné la secrétaire générale de la Ligue de l'enseignement, Nadia Bellaoui, comme un des «garants» du bon déroulement du grand débat national.

19h02

Un homme a été interpellé mardi dans le Tarn et placé en garde à vue dans le cadre d'une enquête sur l'agression d'un policier près de l'Arc de Triomphe à Paris, lors de la manifestation des gilets jaunes du 1er décembre. 

18h51

Un million d'euros sera versé directement aux plus de 1.000 policiers blessés lors des manifestations de «gilets jaunes», a fait savoir Renaud Muselier, président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, à l'initiave de la cagnotte de soutien aux forces de l'ordre. 

«On aura une réunion de travail dans les jours qui viennent, afin d'étudier les modalités mises en place pour que chaque blessé ait son juste retour de solidarité nationale», a-t-il précisé. Le reste de la cagnotte, qui s'élevait ce jeudi à plus de 1,4 millions d'euros, «ira directement dans les orphelinats des forces concernées, les policiers, les gendarmes, les sapeurs pompiers, les pompiers de Paris et les marins pompiers de Marseille». 

18H09

Plusieurs syndicats et associations, dont Greenpeace ou la Ligue des Droits de l'Homme, dénoncent la «répression violente» menée, selon eux, par les forces de l'ordre à Bordeaux lors de la manifestation du samedi 12 janvier. 

17H34

Le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand (LREM) annonce avoir choisi l'ancien membre du Conseil constitutionnel Guy Canivet, pour être son «garant», chargé de veiller au bon déroulement du grand débat national.

17H30

Marine Le Pen a «condamné» les violences et les agressions contre des journalistes lors des manifestations des «gilets jaunes». «Si des critiques peuvent être légitimes et mêmes nécessaires dans le cadre du débat démocratique, les agressions sont la négation même de la démocratrie et du respect de l'autre, sans lequel il n'est pas d'échange constructif, pas de vie démocratique, pas de vie sociale», a-t-elle souligné. 

17H11

La ministre des Transports Elisabeth Borne annonce que les sociétés autoroutières se sont engagées à proposer des réductions de 30% aux automobilistes effectuant plus de 10 allers-retours par mois. 

12H08

Le président de la Cour des comptes Didier Migaud a appelé jeudi à ne pas «relâcher les efforts» entrepris pour assainir les finances publiques, malgré la crise des «gilets jaunes», qui a conduit l'exécutif à accroître les dépenses pour 2019. «Nous sommes conscients que les choix à faire et les arbitrages à rendre sont difficiles», a reconnu M. Migaud lors de l'audience solennelle de rentrée de la Cour. Mais «il reste possible de répondre aux attentes qui se sont exprimées (...) sans renoncer à l'effort de redressement des comptes publics», a-t-il poursuivi.

11H18

Le Défenseur des droits a demandé la «suspension» de l'usage des lanceurs de balle de défense, en raison de la «dangerosité» de ces armes utilisées par les forces de l'ordre, notamment lors des manifestations des «gilets jaunes». «Annulons le risque qui existe de dangerosité de ces armes en suspendant leur utilisation», a déclaré Jacques Toubon en marge de la présentation à la presse d'un rapport, précisant que sa proposition vise à «prévenir plutôt que soigner».

07H52

La façon dont on appliquera à l'avenir la taxe carbone «sera en débat» à l'occasion du Grand débat national lancé par le président de la République, a déclaré mercredi le ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy. «Il ne s'agit pas de dire on va reprendre la taxe carbone telle qu'on l'avait connue jusqu'à présent», a affirmé le ministre lors de ses voeux au monde de l'écologie. «La question qui sera en débat c'est bien sûr le niveau, le rythme (...) on peut en discuter, c'est normal, ça fait partie des choix politiques et des discussions démocratiques», a-t-il ajouté.

Mercredi 16 janvier

22H42

Dans une lettre ouverte publiée sur Internet, Jean-Marc Tellier, le maire PCF d'Avion (Pas-de-Calais) invite le président Emmanuel Macron à «venir dialoguer» dans sa commune dans le cadre du grand débat national. 

21H38

L'avenir de la taxe carbone est au menu du grand débat national, a indiqué le ministre de la Transition écologique, François de Rugy. «Il ne s'agit pas de dire on va reprendre la taxe carbone telle qu'on l'avait connue jusqu'à présent [...] La question qui sera en débat c'est bien sûr le niveau, le rythme», a-t-il précisé. 

19H30

L'ancien boxeur Christophe Dettinger, écroué dans l'attente de son procès pour l'agression de deux membres des forces de l'ordre lors d'une manifestation de «gilets jaunes», a fait appel de son placement en détention provisoire. L'audience se tiendra le 22 janvier devant la cour d'appel de Paris, ont indiqué ses avocats. 

A l'issue de cette audience, Christophe Dettinger sera soit maintenu en détention, sois remis en liberté. Son procès pour «violences volontaires en réunion sur personnes dépositaires de l'autorité publique» a été fixé au 13 février. 

17H58

Le groupe L'Oréal a annoncé le versement d'une prime exceptionnelle de 1.000 euros à tous ses collaborateurs en France, répondant ainsi à l'appel d'Emmanuel Macron. Cette prime sera versée fin janvier à 14.300 salariés, à l'exception des cadres dirigeants. 

15H44

Quatre hommes, soupçonnés de violences sur des gendarmes, et pour certains, de s'être introduits dans une caserne lors de la manifestation du 5 janvier, ont été interpellés à Dijon et placés en garde à vue. 

14h55

L'action d'Emmanuel Macron est jugée favorablement par 23% des Français, soit trois points de plus en un mois, et celle d'Edouard Philippe par 25% d'entre-eux (+3 points), selon le baromètre politique de l'action politique Ipsos réalisé pour Le Point et publié mercredi.

12H44

Les bénéfices de Vinci, géant français du BTP et des concessions, ont progressé en 2018, a annoncé mercredi son PDG, en dépit de résultats moins bons qu'attendus sur le trafic autoroutier, après les blocages de péages par des «gilets jaunes».

«Notre chiffre d'affaires et nos résultats (...) seront en progression» sur l'ensemble de l'an dernier, a déclaré mercredi, lors de voeux à la presse, Xavier Huillard, PDG de Vinci, quelques semaines avant l'annonce des chiffres annuels prévue le 6 février, promettant une nouvelle «année de croissance» en 2019.

Toutefois, alors que le trafic des autoroutes s'orientait vers une progression de quelque 2% sur la base des résultats des neuf premiers mois, «les 'gilets jaunes' (...) ont effacé la hausse», a déploré M. Huillard.

12H30

Le directeur de la police nationale a rappellé aux policiers les conditions d'utilisation du flash-ball, régulièrement pointé du doigt pour avoir causé de nombreuses blessures lors des manifestations des «gilets jaunes». 

12H22

La liste LREM alliée au MoDem pour les européennes gagne cinq points en un mois (23%) et repasse devant celle du Rassemblement national (21%), en l'absence de liste «gilets jaunes», selon un sondage Ifop Fiducial diffusé aujourd'hui.

Dans l'hypothèse de la présence d'une liste «gilets jaunes», l'écart se creuse encore : la liste LREM reste en tête à 23%, mais celle du RN perd 2,5 points à 18,5%, par rapport à l'hypothèse sans «gilets jaunes».

09H20

Emmanuel Macron «est en campagne et il n'est jamais meilleur que quand il est en campagne», mais «il faut se méfier» de ses discours «spectaculaires», a estimé mercredi Bruno Retailleau, le patron des sénateurs LR, après l'intervention du chef de l'Etat devant 600 maires.

Emmanuel Macron est «un grand séducteur, il est capable de se mettre en scène, c'est une vraie performance (...) Il est en campagne et il n'est jamais meilleur que quand il est en campagne», a estimé M. Retailleau sur Cnews, au lendemain d'un échange-marathon de près de sept heures du chef de l'Etat avec 653 maires normands.

06H32

Le site internet du grand débat national lancé par Emmanuel Macron pour répondre à la crise des «gilets jaunes» a été mis en ligne mardi soir, en vue de recueillir les contributions des Français à partir de lundi prochain.

Le site propose également un «kit méthodologique» pour aider à organiser le débat, ainsi que des fiches qui posent les bases des quatre grands thèmes, et se terminent par des questionnaires - très proches des 32 questions posées par Emmanuel Macron dans sa lettre.

Mardi 15 janvier

22H14 

Emmanuel Macron a terminé son «grand oral», un marathon de plus de six heures, face aux maires. 

22H07

Emmanuel Macron s'est justifié d'avoir placé le thème de la laïcité parmi les sujets du grand débat, jugeant possible d'avoir une «réforme ambitieuse» sur cette question. «C'est une vraie préoccupation pour beaucoup de nos concitoyens», a-t-il ajouté. 

22H00

Cela fait maintenant plus de six heures que le président Emmanuel Macron s'exprime face à 600 maires normands dans le cadre du lancement du grand débat national. 

capture_decran_2019-01-15_a_22.00.31_0.png

20H53

Emmanuel Macron a exprimé ses réserves sur le RIC (Référendum d’initiative citoyenne), l’une des principales revendications des gilets jaunes. Le chef de l’Etat a toutefois reconnu qu’une «réflexion sur nos différentes formes de démocratie» avait sa place dans le grand débat national.

19H31 

Lors de l'audience solennelle de rentrée, la procureure générale de la cour d'appel de Paris a appelé à des sanctions contre tous les actes contraires à la loi «à la mesure du trouble qu'ils causent à l'ordre républicain». Evoquant un «climat de grande tension», Catherine Champrenault a dénoncé les dégradations de biens, les pillages de commerces, les propos racistes et homophobes «parfois tenus», les menaces contre des élus et des journalistes, les «appels à la violence» ou encore «à marcher sur le Parlement et le palais de l'Elysée». 

19H00

Le tribunal correctionnel de Valence (Drôme) a condamné un «gilet jaune» à huit mois de prison ferme pour avoir participé à des échauffourées contre les forces de l'ordre le 15 décembre dernier lors d'une manifestation à Montélimar. 

18H29

Selon le président, penser qu'en rétablissant pleinement l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF), «la situation d'un seul gilet jaune s'améliorera, c'est de la pipe». La question de l'ISF, mise en avant par de nombreux gilets jaunes, n'est «pas du tout un tabou, ni un totem». Mais «le gouvernement a pris des textes et le parlement a voté ce sur quoi en tant que candidat je m'étais engagé. Donc il n'y a pas de surprise, il n'y a pas de tromperie. Et ça me semble être une bonne règle démocratique de faire ce sur quoi on s'est engagé auprès de ses concitoyens», a expliqué Emmanuel Macron.

18H24

Emmanuel Macron s'est dit ouvert à des aménagements sur le dossier sensible de la limitation de vitesse à 80 km/h. «Il n'y a pas de dogme», a souligné le président, appelant les maires à «faire des propositions» sur la question. 

La veille, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner avait indiqué ne pas être opposé à la suppression de la mesure si elle s'avérait inefficace. 

16H52

Dans un communiqué commun, huit organisations syndicales (CGC, CFDT, CFTC, CGT, FA, FP, FSU, Solidaires et Unsa) ont appelé, en ce jour de lancement du grand débat national, à la suspension du projet de réforme de la Fonction publique. 

16H38 

Le gouvernement ne se mêlera pas d'organiser les remontées du grand débat national, a assuré le Premier ministre Edouard Philippe devant les députés. «Ceux qui prendront les décisions, notamment sur les synthèses, notamment sur la façon de faire remonter l'information, ça n'est pas moi, ça n'est pas Sébastien Lecornu, ça n'est pas Emmanuelle Wargon. Cette décision ne peut être prise que sous le contrôle du collège des garants», a-t-il souligné. 

15H39

Face aux maires normands, le chef de l'Etat a officiellement lancé le grand débat national, promettant une discussion «sans tabou». 

15h17

Emmanuel Macron arrive à Grand Bourgtheroulde. Il va faire face à quelque 600 maires normands.

13H11

Emmanuel Macron a effectué mardi une visite surprise à Gasny, une commune de l'Eure où il a participé au conseil municipal, quelques heures avant le lancement du grand débat à Grand Bourgtheroulde avec plus de 600 maires.

Le président est arrivé à la mi-journée à la mairie de cette commune de 3.000 habitants à proximité de Giverny et Vernon (Eure), a constaté une journaliste de l'AFP. Ce déplacement n'avait pas été annoncé au préalable par l'Elysée.

A partir de 15H00, le chef de l'Etat est attendu dans le gymnase de Grand Bourgtheroulde pour y écouter, pendant plus de deux heures, les maires des cinq départements normands venus exposer les doléances de leurs administrés.

12H09

Un Référendum d'initiative citoyenne (RIC) «non-officiel» organisé ce week-end par deux associations proches des «gilets jaunes» à Saint-Clair-du-Rhône (Isère) a mobilisé près de 25% des inscrits sur les listes électorales, qui ont plébiscité le RIC, ont révélé les organisateurs à l'AFP.

11H52

Pour l'Insoumis Ugo Bernalicis, Christophe Castaner entrave la liberté de manifester. C'est la raison pour laquelle le député du Nord a déposé mardi une plainte contre lui, afin que la Cour de justice de la République (CJR) se saisisse de ses propos sur les «gilets jaunes».

Sa plainte, dont l'AFP a eu connaissance, rappelle notamment des propos tenus par le ministre sur Brut le 11 janvier, à la veille de l'acte 9 du mouvement : «Ceux qui appellent aux manifestations demain savent qu'il y aura de la violence et donc ils ont leur part de responsabilité (...), ceux qui viennent manifester dans des villes où il y a de la casse d'annoncée, savent qu'ils seront complices de ces manifestations-là».

10H53

Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires, a assuré que le grand débat lancé par le président de la République «permettra de parler de tout». «Lorsque l'on organise une réunion, on ne peut empêcher une question d'être mise sur la table», a-t-elle déclaré dans une interview aux Echos. «Donc, le grand débat permettra de parler de tout. Le gouvernement prendra ensuite ses responsabilités.»

09H54

Emmanuelle Wargon a assuré mardi qu'elle serait chargée, avec son collègue Sébastien Lecornu, de «l'organisation opérationnelle» du grand débat et de la «mobilisation de tous» mais pas de son «contrôle». «Je suis d'accord pour dire que le grand débat ne peut pas être placé sous le contrôle de ministre ou du gouvernement et ce n'est pas ça que nous faisons», a affirmé la secrétaire d'État auprès du ministre de la transition écologique sur Europe 1.

06H53

Le grand débat national s’ouvre ce mardi. Annoncé par Emmanuel Macron, le 10 décembre, lors de son allocution télévisée, il doit se poursuivre jusqu’au 15 mars prochain. Lancé ce mardi dans une petite commune de l'Eure et censé répondre à la crise des «gilets jaunes», ce débat est «un exercice périlleux» pour Emmanuel Macron, selon la grande majorité des éditorialistes.

Lundi 14 janvier

22H55

Le Medef a invité les entreprises à participer «largement» au grand débat national. De son côté, ma CPME a lancé une consultation auprès de ses adhérents

22H09

Le député du Nord Adrien Quatennens (La France insoumise) estime qu'en lançant le grand débat en réponse au mouvement des «gilets jaunes», Emmanuel Macron cherche à «gagner du temps» alors qu'il a, selon lui, «déjà perdu le match».

19H11

Cinq «garants» vont être nommés pour «garantir l'indépendance» du grand débat national, annonce le cabinet du Premier ministre. Sur ces cinq personnes, deux seront désignées par le gouvernement et les trois autres seront nommées respectivement par le président de l'Assemblée nationale, Richar Ferrand (LREM), le président du Sénat, Gérard Larcher (LR), et le président du Conseil économique, social et environnemental, Patrick Bernasconi. 

18H08 

Le préfet de Gironde et le parquet ont saison l'IGPN après la diffusion sur les réseaux sociaux d'une vidéo montrant un «gilet jaune» grièvement blessé à la tête dans le centre de Bordeaux, après des tirs policiers au moyen de lanceur de balles de défense en sa direction. 

L'une de ces vidéos montrait d'abord un policier tirer au LBD et un autre lancer un projectile qui pourrait être une grenade de désencerclement en direction d'une rue où couraient des «gilets jaunes». Quelques secondes plus tard, dans cette rue, un homme apparaissait allongé au sol, immobile, face contre terre, et présentant une importante blessure à la tête. 

15H21

Près d'un Français sur deux a l'intention de participer au grand débat lancé par Emmanuel Macron, mais ils ne sont que 31% à penser qu'il permettra de sortir de la crise des «gilets jaunes», selon un sondage OpinionWay diffusé lundi. Si 47% des Français interrogés envisagent de participer à ce grand débat national, une courte majorité (52%) n'en a pas l'intention.

Pour 65% des personnes interrogées, le meilleur moyen d'y participer est de «déposer un avis» sur internet, 18% préfèreraient se rendre «dans un lieu d'échanges» (réunions publiques, ateliers...) et 17% «déposer un avis en mairie», selon cette enquête pour Public Sénat, Le Point, Etat d'esprit.

13H25

L'ex-dirigeante de la CFDT Nicole Notat ne figure pas dans la liste des possibles «garants» indépendants du grand débat national, contrairement à ce qu'a laissé entendre par «erreur» le ministre de l'Environnement François de Rugy, a indiqué lundi une source gouvernementale à l'AFP.

12H41

Le ministre de l'Environnement François de Rugy a annoncé lundi à Bordeaux que Nicole Notat (ex-CFDT) et Jean-Paul Bailly (ex-La Poste) seraient les deux «personnalités indépendantes» chargées d'animer le grand débat national aux côtés de deux ministres, mais son entourage a immédiatement assuré ensuite que ces noms n'étaient pas «confirmés». «Aucun nom de personnalités indépendantes n'est confirmé à ce stade», a-t-on corrigé dans l'entourage du ministre, qui s'était exprimé devant la presse, en marge d'un colloque sur «santé et environnement». Nicole Notat, 71 ans, est l''ancienne secrétaire générale de la CFDT et Jean-Paul Bailly, 72 ans, est l'ancien président du groupe La Poste.

12H26

En marge du 9e samedi de mobilisation des «gilets jaunes», ce week-end, 145 majeurs et 6 mineurs ont été placés en garde à vue à Paris. Concernant les majeurs, 75 procédures ont été classées sans suite (dont 34 après notification d'un rappel à la loi).

Sur les 145 majeurs arrêtés, 54 autres ont été déférés devant le parquet ce lundi, deux ont été convoqués devant le délégué du procureur et deux autres l'ont été dans le cadre d'une ordonnance pénale. Quatre autres gardes à vue ont été levée avec poursuite de l'enquête, indique aussi le parquet de Paris. Enfin, 8 gardes à vue sont toujours en cours.

12H02

Quels sont les sujets qui vont être abordés lors du grand débat ? Pour l'association des maires ruraux de France, ce débat doit être l'occasion de rediscuter de la limitation de vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires.

10H05

Le ministre de l'Éducation nationale a appelé à arrêter les manifestations organisées en France chaque samedi depuis deux mois. «Le message des 'gilets jaunes'

Vous aimerez aussi

"Gilets jaunes" : la mobilisation se poursuit à Marseille
Mouvement social «Gilets jaunes» : la mobilisation se poursuit à Marseille
Des «gilets jaunes» déçus par le mouvement
Mouvement social Des «gilets jaunes» déçus par le mouvement
L’hippodrome de Vincennes accueille chaque année le Prix d’Amérique, considéré comme le championnat du monde des trotteurs.
Mouvement social Vidéo : le prix d’Amérique menacé par les gilets jaunes

Ailleurs sur le web

Derniers articles