Paris : dix jours après, les travaux de consolidation commencent rue de Trévise

Six immeuble – toujours menacés d'effondrement – vont être consolidés cette semaine. Six immeuble – toujours menacés d'effondrement – vont être consolidés cette semaine.[© Carl LABROSSE / AFP]

Alors que ce week-end a été consacré à une série d’hommages rendus aux deux pompiers morts pendant l’explosion de la rue de Trévise (9e) le 12 décembre dernier, l’heure est désormais à la consolidation des principaux immeubles touchés.

Delphine Bürkli, la maire du 9e arrondissement a en effet annoncé que les travaux allaient commencer ce mardi 22 janvier. Aux premières heures, une grue doit notamment apporter deux poutres de 12 mètres chacune, destinées à étayer l’immeuble du 6, rue de Trévise.

Une «importante opération par son envergure» selon l’élue, coordonnée par la préfecture de police de Paris et et la brigade de sapeurs-pompiers de Paris et réalisée par les charpentiers de Paris. Ces derniers pourront ensuite intervenir dans les immeubles mitoyens jusqu'à la fin de la semaine, en posant IPN et autres petites poutrelles, pour consolider l'ensemble.

Sur la quinzaine d'immeubles du quartier vidés de leurs habitants, six font en effet l’objet «de désordres structurels majeurs», selon la mairie, et font surtout l'objet d'un arrêté de péril, trois sont «en relatif bon état» mais doivent encore être sécurisés et resteront inoccupés car ils bordent directement les six premiers et enfin, sept immeubles supplémentaires resteront encore inoccupés quelques jours, le temps d’y rétablir l’électricité, l’eau et le gaz.

«Toutes les mesures sont prises par la ville et par l'Etat pour que les immeubles soient sauvés», a assuré Delphine Bürkli, qui espère maintenant que l’enquête progresse rapidement dans la recherche fastidieuse des responsabilités, alors que les causes de l'explosion demeurent encore inconnues.

Dans tous les cas, les habitants vont devoir faire preuve de patience, car si certains d'entre eux vont pouvoir rentrer chez eux d'ici à la fin de la semaine, d'autres seront contraints de s'installer ailleurs. A ce sujet, la maire du 9e a fait savoir qu'elle mettrait «toute [s]on énergie pour accompagner les sinistrés à retrouver un hébergement de longue durée».

Du côté des commerçants, la chambre de commerce et d'industrie (CCI) de Paris, qui a dénombré 42 entreprises sinistrées après la violente explosion de la rue de Trévise, a également annoncé la mise en place d'une cellule d'urgence pour les accompagner.

À suivre aussi

Sécurité Fuite de gaz dans le quartier Trévise à Paris : les habitants évacués et plusieurs rues bouclées
Accident La batterie d’une cigarette électronique prend feu, une fillette de 4 ans sauvée de l’incendie par son frère
La base de lancement de missiles de Nionoska, le 9 novembre 2011 dans la région d'Arkhangels, dans le Grand Nord russe [- / AFP/Archives]
Accident La Russie reconnaît le caractère nucléaire de l'explosion sur une base militaire

Ailleurs sur le web

Derniers articles