Benoît Hamon souhaite un «impôt sur la fortune européen»

Benoît Hamon, leader du mouvement Génération-s Un tel impôt européen permettrait «d’opérer » la «redistribution des richesses», estime Benoît Hamon. [Eric Feferberg / AFP]

Alors que le rétablissement de l’ISF (Impôt sur la fortune) est au cœur des revendications des gilets jaunes, Benoît veut aller encore plus loin, proposant un «impôt sur la fortune européen».

Selon le leader du mouvement Génération-s, un tel impôt européen permettrait «d’opérer » la «redistribution des richesses».

Modifier les traités

Alors que la journaliste Caroline Roux (France 2) lui opposait la quasi impossibilité de voir une telle mesure être mise en place, Benoît Hamon a souligné qu’il était nécessaire de changer les traités européens ainsi que la Constitution. Plutôt que «d’abandonner», il faut «se construire des solutions», a-t-il ajouté.

Depuis janvier 2018, l’ISF a été supprimé et remplacé par l’impôt sur la fortune immobilière. Alors que le rétablissement de l’ISF est réclamé avec force par les gilets jaunes, au nom de la «justice fiscale», le chef de l’Etat refuse, pour l’heure, tout rétablissement de cet impôt.

«Ce n’est pas parce qu’on rétablira l’ISF que la situation d’un seul gilet jaune s’améliorera», avait ainsi souligné Emmanuel Macron au premier jour du grand débat national.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles