Le tribunal administratif de Paris refuse de suspendre l'usage du LBD

Le défenseur des droits avait préconisé la fin de l'usage du LBD. Le défenseur des droits avait préconisé la fin de l'usage du LBD.[ERIC FEFERBERG / AFP]

Le tribunal administratif de Paris a refusé vendredi de suspendre l'usage du lanceur de balles de défense dans les prochaines manifestations de «gilets jaunes», en invoquant notamment l'expérimentation samedi par les forces de l'ordre de caméras destinées à filmer les tirs.

En pleine polémique sur les violences policières, la CGT et la Ligue des droits de l'homme (LDH) avaient tenté vendredi lors de l'audience de convaincre les juges administratifs d'interdire en urgence cette arme controversée, craignant de nouveaux blessés voire «des morts» parmi les manifestants.

À suivre aussi

Mouvement social Gilets jaunes, en direct : l'enquête sur la mort de Zineb Redouane dépaysée à Lyon
Réseaux sociaux Gilets jaunes : « On va leur casser la bouche », une enquête ouverte après le post d’un policier sur Instagram
Polémique Affaire Legay : le procureur de Nice bientôt muté ?

Ailleurs sur le web

Derniers articles