«Gilets jaunes» : Maxime Nicolle, l'une des figures du mouvement, interpellé à Bordeaux

Maxime Nicolle a été relâché un peu plus tard dans la soirée.[Pascal PAVANI / AFP]

C'est l'une des figures du mouvement des «gilets jaunes». Maxime Nicolle, alias «Fly Rider» sur les réseaux sociaux,  a été brièvement interpellé, samedi 26 janvier dans la soirée, à Bordeaux (Gironde) où il était venu manifester dans l'après-midi.

Il a été relâché un peu plus tard dans la soirée.

Selon la préfecture, l'homme «faisait parti d'un attroupement à qui il a été donné l'ordre de dispersion. Malgré cet ordre, il est resté et à inciter les autres à faire de même».

Une manifestation où 49 personnes ont été interpellées selon la préfecture. Mais pour la première fois depuis le début du mouvement, la préfecture n'a pas communiqué sur les chiffres de la mobilisation. 

Des blessés

Quelques heures avant son interpellation, il s'était adressé à des journalistes de l'AFP : «à ceux qui disent que le mouvement s'essouffle, je dis 'regardez. Regardez ce qui se passe. On est au mois de janvier. On est toujours là. Et on sera là le temps qu'il faudra»Au cours de la journée, il avait aussi fait de nombreux selfies avec d'autres «gilets jaunes», et même signé quelques autographes.

Samedi, lors de cette 11e journée de mobilsation, une autre figure emblématique des «gilets jaunes» a quant à elle été blessée par une grenade de désencerclement lancée par la police.

Il s'agit de Jérôme Rodrigues, un proche d'Eric Drouet. Il a été grèvement blessé à l'oeil. La police des polices a été saisie

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles