Les 5 chiffres clés de l'immigration en Ile-de-France

Quatre cartes de séjour sur dix délivrés en France le sont en Ile-de-France. Un chiffre en diminution. Quatre cartes de séjour sur dix délivrés en France le sont en Ile-de-France. Un chiffre en diminution par rapport aux années précédentes.[© F. Durand / SIPA]

Avec 96.300 titres de séjour délivrés, l'Ile-de-France est la région française qui a accueilli le plus grand nombre d’immigrants en 2017, selon une étude publiée ce lundi 28 janvier par l’Institut d’aménagement et d’urbanisme (IAU).

Un record par rapport aux années précédentes qu'il convient de nuancer, alors que – dans le même temps – la place de l'Ile-de-France dans l'accueil des étrangers s'atténue en France. Voici les 5 chiffres clés à retenir de cette étude.

96.300 titres de séjour délivrés en 2017

C'est un record. En 2017, 96.300 titres de séjour ont été délivrés à des ressortissants étrangers en Ile-de-France. Soit 4 cartes de séjour sur 10 délivrés en France cette année-là, selon l'IAU.

capture_decran_2019-01-28_a_19.12.34.png

54 % des titres sont délivrés à des africains

Les titres ont été attribué en majorité à des hommes et des femmes venus principalement des pays du Maghreb, de nationalité algérienne en tête. Les Algériens représentent 12 % des arrivées sur le territoire francilien en 2017, juste avant les Marocains (8 %) et les Tunisiens (près de 7 %).

Plus de la moitié des titres franciliens sont d'ailleurs accordés à des Africains (54 %) dont la plupart sont francophones (Mali, Côte d'Ivoire, Sénégal, Congo, Cameroun...).

L'immigration chinoise en troisième position

Si la plupart des titres de séjour sont attribués à la population africaine, les Chinois (Hong-Kong compris) arrivent en troisième position des ressortissants les plus accueillis, juste après les Algériens et les Marocains.

Avec 7.290 arrivées par an en Ile-de-France, ils représentent 7,5 % de l'ensemble des titres de séjour attribués dans l'année dans la région francilienne. Soit plus de deux fois plus que les Américains, ou encore quatre fois plus que les Brésiliens.

Le regroupement familial en tête

Selon l'IAU, l'immigration familiale reste le premier motif d'arrivée en France et dans la région. Elle constitue ainsi 36 % des arrivées en Ile-de-France, mais tend à diminuer, puisqu'elle représentait plus de la moitié dans les années 2005-2007.

Une baisse qui s'explique notamment par la plus grande difficulté à obtenir un titre de séjour pour les étrangers en situation irrégulière – souvent des déboutés du droit d'asile – parfois présents sur le territoire depuis plusieurs années.

Viennent ensuite les titres de séjour délivrés dans le cadre des études (30 %) – l'immigration estudiantine est d'ailleurs en forte hausse depuis 2006 – puis, ceux obtenus à titre professionnel (16 %), qui ont doublé depuis 2012 – avec une hausse particulièrement marquée en 2017 avec + 20 % en France et Ile-de-France.

La part de l'ile-de-France ne cesse de diminuer

Dans les années 2000, la région Ile-de-France concentrait 45 % des titres de séjour délivrés dans le pays. Un chiffre qui n'a pas cessé de diminuer depuis, pour passer à 43 % en 2009-2011, puis à 40 % en 2015-2017.

Un recul qui s'explique par le fait que la hausse des arrivées a été moins forte en Ile-de-France (+ 19 % en cinq ans) que dans le reste du pays (+ 28 %).

À suivre aussi

Explosion de joie le 23 août 2019 à bord de l'Ocean Viking, le bateau de SOS Mediterranée et de Médecins sans Frontières, à l'annonce d'un prochain débarquement à Malte. [Anne CHAON / AFP]
Immigration Au large de Malte, l'Ocean Viking laisse éclater sa joie
Immigration Les Etats-Unis vont autoriser la détention illimitée d'enfants migrants
Migrants : situation «explosive» à bord du navire humanitaire Open Arms bloqué au large de Lampedusa
Migrants Situation «explosive» à bord du navire humanitaire Open Arms bloqué au large de Lampedusa

Ailleurs sur le web

Derniers articles