Paris : le test du dispositif de plaintes dans le métro prolongé de six mois

A l'essai depuis le mois d’août, le dispositif de plaintes auprès des agents sur le réseau RATP va être prolongé pour six mois supplémentaires, nous indique en exclusivité la régie.

En lien avec le parquet et la préfecture de police de Paris, les touristes de passage dans la capitale peuvent ainsi plus facilement réagir en cas de vol «simple», sans violence et d’objets valant moins de 1.000 euros.

Surtout, l’expérimentation va être étendue, passant à 49 gares et stations, dont certaines des plus fréquentées de la capitale, situées sur le RER A ainsi que les lignes 1, 2, 4, 8 et 11 du métro. Parmi elles, figurent notamment Charles-de-Gaulle-Etoile (RER A), Champs-Elysées-Clémenceau (L1), Place de Clichy (L2), Les Halles (L4), Grands Boulevards (L8) ou encore Belleville (L11).

Auparavant, des formulaires de dépôt de plainte – rédigés en français et en anglais – étaient disponibles uniquement dans 6 stations de la capitale. Au total, la RATP a reçu 75 plaintes sur les six premiers mois.

L'objectif affiché ? «Faciliter et accélérer les démarches des victimes», tout en faisant «gagner un temps important aux services de police». Un aspect bien pratique pour les touristes, qui hésitent parfois à se rendre au commissariat. Plus des trois quarts des 50 millions de personnes qui viennent chaque année visiter l'Ile-de-France empruntent le métro, et près de la moitié le RER.

A l'issue de cette nouvelle expérimentation, la RATP pourrait décider de pérenniser et d'élargir le dispositif.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles