Le trafic reprend normalement à la gare Montparnasse

La Gare Montparnasse fait face à une panne. La Gare Montparnasse fait face à une panne. [ERIC PIERMONT / AFP]

La situation est revenue à la normale vendredi matin à la gare Montparnasse, où la circulation des TGV a été fortement perturbée toute la journée de jeudi après une panne électrique, a indiqué la SNCF.

La SNCF avait demandé aux voyageurs ayant prévu de se déplacer jeudi en TGV entre Paris et l'arc Atlantique de reporter leur trajet, à la suite d'incidents qui ont provoqué d'importants retards à la Gare Montparnasse.

Cette demande concernait les voyageurs ayant prévu de prendre le train ce jeudi entre Paris et les régions Bretagne, Pays-de-la-Loire et le Sud-Ouest de la France. La SNCF demandait à ces personnes de reporter leur voyage «à demain» vendredi.

En outre, tous les TGV du Sud-Ouest (Tours, La Rochelle, Poitiers, Bordeaux et au-delà) avaient été transférés dans l'après-midi sur la gare de Paris Austerlitz, à une demi-heure de là. La ligne de bus 91 est renforcée entre les deux gares.

Tous les trains Ouigo ou tous les autres TGV à destination de la Bretagne et des Pays-de-la-Loire «demeurent départ et arrivée Paris Montparnasse», avait précisé un porte-parole. Le trafic TGV était perturbé depuis jeudi matin avec des retards allant jusqu'à 4 heures. 

Un incident électrique était d'abord survenu à 08H45 en Gare de Paris Montparnasse. Il avait entraîné une interruption des circulations sur deux voies. L'alimentation avait été rétablie un quart d'heure plus tard. Mais, alors que le trafic était déjà désorganisé par l'incident, des voyageurs d'un train régional venant de Dreux (Eure-et-Loir) étaient descendus d'un train arrêté en pleine voie, entraînant l'immobilisation de toutes les circulations à proximité pour des raisons de sécurité.

De nouveaux problèmes électriques étaient également apparus à la mi-journée. «On a encore des alimentations électriques qui disjonctent», avait expliqué à l'AFP un porte-parole de la SNCF.

«Ca redémarre depuis le début d'après-midi, mais on a beaucoup de trains à faire passer, des trains qui étaient en arrêt, en attente, dans les gares du Mans, Laval, Angers, Sablé-sur-Sarthe, à Nantes aussi, et là on ne peut plus envoyer d'autres trains pour l'instant, tant que ceux qui sont à droite, à gauche ne sont pas arrivés à bon port, d'où un certain nombre de suppressions», avait ajouté une porte-parole dans les Pays-de-la-Loire.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles