Oise : panique générale après le passage d'un avion de chasse

Le ministère des Armées a quant à lui précisé ce vendredi que le Rafale avait «franchi le mur du son vers 21h55 au-dessus de 13000 mètres d’altitude».[AFP]

Un bruit assourdissant, entendu autour de 22h ce jeudi, a fait penser certains habitants de l'Oise à l'explosion d'une usine chimique. 

Des messages paniqués et relayant des rumeurs d'incidents graves ont été publiés sur les réseaux sociaux. C'est notamment celle d'une déflagration survenue dans l'usine Saint-Gobain de Thourotte, près de Compiègne, qui a été la plus reprise. 

Mais il s'agissait en réalité d'un avion de chasse ayant franchi le mur du son. C'est ce que la préfecture du département a indiqué à 22h46 sur son compte Twitter. Elle a conclu son message par ses mots : «Merci de ne pas diffuser de fausses informations».

«La détonation a été ressentie dans une grande partie du département et même jusqu'au département limitrophe de l'Aisne», mais «aucune usine n'a explosé» et «les habitants peuvent maintenant être rassurés», ont également affirmé les pompiers de l'Oise, contactés par l'AFP.

«L’appareil a alors passé le mur du son au-dessus du Compiégnois, créant comme une explosion, et soufflant les portes de nombreuses maisons», a raconté le Parisien. 

Le ministère des Armées a, quant à lui, précisé ce vendredi que le Rafale avait «décollé de la base aérienne de Saint-Dizier» et qu'il avait «franchi le mur du son vers 21h55 au-dessus de 13000 mètres d’altitude».

L'objectif était de «lever le doute» sur le comportement suspect d’un avion «en provenance du Maroc et à destination de la Belgique» dont le contrôle aérien avait perdu le contact «vers 21h40».

Mais ces éléments n'ont pas convaincu tout le monde, en témoignent les messages publiés dans la foulée par de nombreux internautes perplexes.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles