Paris : un radeau végétalisé inauguré sur le canal Saint-Martin

Au total, 40 m2 de radeau ont été installés sur le canal Saint-Martin 10e). Au total, 40 m2 de radeau ont été installés sur le canal Saint-Martin 10e).[© Guillaume Bontemps/ Mairie de Paris]

Un radeau végétalisé – imaginé dans le cadre du budget participatif 2017 par Katarina Dear – va être inauguré ce lundi 18 février par la municipalité parisienne, sur le canal Saint-Martin (10e).

Concrètement, ce radeau flottant prendra la forme d'un grand carré de verdure de 40 m2 d’envergure, fixé au quai au niveau du 94, quai de Jemmapes (10e). Il sera recouvert d'environ 620 plantes, soit 15 par mètre carré.

Concernant la partie immergée, elle a été imaginée pour devenir un lieu refuge pour la vingtaine d'espèces de poissons qui vivent dans le canal (silures, truites, gardons ou encore carpes...) et même des mollusques et autres crustacés. Pour ce faire, des caissons d'acier grillagés ont été installés, sous les racines des plantes.

Ces dernières – qui poussent déjà en Ile-de-France – ont d'ailleurs été choisies pour leur capacité à résister à l'eau et au froid. Parmi elles, l'iris des Marais, la menthe aquatique ou encore le jonc épars. Par ailleurs, elle s'entretiennent seules et ne nécessiteront qu'une coupe annuelle. 

Ce projet – entièrement réalisé avec des matériaux recyclables – porte en effet une triple visée : d’abord celle de participer à l’embellissement du canal en y développant la biodiversité, mais aussi celle de créer dans ce canal des «frayères», une sorte de «huttes bio» pour poissons qui leur serviront de lieu de reproduction et enfin, celle d'y cultiver des plantes dépolluantes.

«C’est une idée citoyenne, qui va de paire avec l’envie des Parisiens de se réapproprier le canal comme cadre de vie», a ainsi expliqué Célia Blauel, l’adjointe à la mairie de Paris en charge de l’eau et des canaux, qui se félicite qu’il y ait «de plus en plus de monde intéressé par ces sujets».

capture_decran_2019-02-17_a_17.58.05.png

Présenté comme un «havre de paix pour la faune», l'îlot doit ainsi, selon la municipalité, participer à la biodiversité parisienne et intégrer naturellement «le corridor écologique» qu'est déjà le canal Saint-Martin.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles