La piste Nordahl Lelandais examinée dans une «quarantaine» d'affaires non-résolues

La piste Nordahl Lelandais est examinée dans une «quarantaine» d'affaires non-résolues, a annoncé la gendarmerie.

Lancée au début de l'année 2018, la cellule Ariane, qui a étudié le passé de Nordahl Lelandais, vient d'achever le tri de 900 dossiers potentiellement liés au meurtrier présumé de Maëlys et Arthur Noyer. 

Une quarantaine de dossiers sont toujours d'actualité, et les gendarmes se demandent si l'homme serait un tueur en série.

La cellule n'a pas «vocation» à enquêter elle-même sur ces dossiers mais elle a signalé ces affaires aux magistrats et enquêteurs compétents, ouvrant «de nouvelles pistes» dans ces dossiers, a précisé Jean-Philippe Lecouffe, sous-directeur de la police judiciaire de la gendarmerie nationale.

Les enquêteurs ont fait le tri parmi ces 900 dossiers, en mettant de côté ceux dont le lieu de disparition était plus ou moins éloigné de Domessin, en Savoie, là où vivait Nordahl Lelandais, mais également en tenant compte de la date de disparition, l’âge et le sexe des victimes.

Nordahl Lelandais, un ancien maître-chien âgé de 36 ans, a été mis en examen dans quatre affaires différentes. Il est soupçonné de l'enlèvement et du meurtre de la petite Maëlys à Pont-de-Beauvoisin (Isère), dans la nuit du 26 au 27 août 2017 lors d'une fête de mariage.

Par ailleurs, il est mis en cause dans la disparition du caporal Arthur Noyer, dans la nuit du 11 au 12 avril 2017 après une soirée dans le centre-ville de Chambéry (Savoie). Plus récemment il a été mis en examen pour l'agression sexuelle de deux de ses petite-cousines.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles