Ces personnalités qui tentent de relativiser l'agression d'Alain Finkielkraut

Alain Fienkielkraut n'a pas reçu que des messages de soutien[FRANCOIS GUILLOT / AFP]

En marge de la quatorzième journée de manifestation, le philosophe et académicien Alain Finkielkraut a été violemment pris à partie par quelques individus. Sur Twitter, des internautes mettent en doute la gravité de cet incident. 

«Barre-toi, sale sioniste de merde», «nous sommes le peuple, la France elle est à nous», «retourne à Tel Aviv», ont notamment crié une poignée de manifestants samedi 16 février. Mais depuis la diffusion de cette séquence, Alain Fienkielkraut n'a pas reçu que des messages de soutien : de nombreux internautes, connus ou non, estiment que l'académicien est lui-même antimusulman, et que ces propos n'étaient en rien antisémites

«Cela fait des années qu'Alain Finkielkraut répand la haine en France», a ainsi tweeté Thomas Guénolé, politologue de La France insoumise. «Contre les jeunes de banlieue. Contre les musulmans. Contre l'éducation nationale. Etc. L'insulter, comme insulter quiconque, est condamnable. Mais le plaindre, certainement pas». 

Aude Lancelin, directrice du Média et proche de la France insoumise, estime quant à elle que l'expression «sale juif» est inaudible dans la vidéo et dénonce une «fake news». «Tous les samedis le porte-parole du gouvernement Griveaux invente un nouveau mensonge gravissime pour faire monter la haine dans le pays», a-t-elle déclaré sur Twitter.

Les propos de Jean-Pierre Mignard, ami proche de François Hollande, ont également été à l'origine d'un véritable scandale sur le réseau social.

Des mots qu'il a toutefois dit regretter dès le lendemain.

L'un des cerveaux de la contestation anti-Hollande en 2013, qui se dit désormais «gilet jaune», affirme lui qu'«il faut relativiser». 

Enfin Yassine Belattar, humoriste controversé, proche du président de la République, a expliqué que «Finkielkraut a tellement fait de mal...». «Durant une semaine voire plus, tous les médias parleront de cet acte pour faire l'amalgame entre musulmans et ces abrutis», a-t-il regretté. 

Des dizaines d'anonymes ont également partagé ce point de vue. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles