Où et quand aura lieu la marche contre l'antisémitisme ?

Un graffiti représentant Simone Veil a notamment été vandalisé. Un graffiti représentant Simone Veil a notamment été vandalisé. [JACQUES DEMARTHON / AFP]

Plusieurs partis politiques ont appelé à une marche contre l'antisémitisme, pour répondre à la recrudescence des agressions antisémites ou encore à la découverte d'une série de tags haineux, comme sur la vitrine d'une boutique parisienne et sur des portraits de Simone Veil apposés sur des boîtes aux lettres. Voici ce qu'il faut savoir sur ce rassemblement. 

Qui est à l'origine de l'appel à marcher ? 

C'est le PS qui est à l'origine de «L'appel à l'union contre l'antisémitisme», lancé jeudi 14 février. Au total, quatorze partis y appelent à manifester ce mardi, appelant à l'unité nationale.

Deux absences ont été remarquées, celles de la France Insoumise et du Rassemblement National.

Alors que le PS a fait savoir que la France Insoumise avait trop tardé à répondre, Jean-Luc Mélenchon s'est indigné d'avoir été écarté du rassemblement, et indiqué dans la foulée que son mouvement se joindrait bien à la marche. 

Pour le Rassemblement national, Marine Le Pen a également affirmé n'avoir pas été sollicitée, avant d'appeler à un autre rassemblement pour un «hommage» séparé.

Le Rassemblement national n'avait pas été contacté en raison du passé sulfureux du cofondateur du Front National, Jean-Marie Le Pen, condamné pour avoir qualifié les chambres à gaz de «détail» de l'histoire de la Seconde Guerre mondiale. 

Où et quand aura lieu la marche ? 

A Paris, le rassemblement aura lieu place de la République, ce mardi à 19h.

Tous les Français sont également appelés à se réunir partout en France. Retrouvez le lieu des rassemblements dans chaque ville ici

Quelles personnalités seront présentes ? 

Plusieurs ministres et secrétaires d'Etat ont fait savoir qu'ils seront présents, dont le ministre de l'Eduction nationale Jean-Michel Blanquer ou encore Sophie Cluzel, secrétaire d'Etat chargée des Personnes handicapées. La majorité des membres du gouvernement devraient ainsi se déplacer.

François Hollande, ainsi que Nicolas Sarkozy, selon nos informations, devraient également être présents. Tout comme l'ancien Premier ministre et ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve. 

Les chefs des partis à l'origine de l'appel, comme Olivier Faure (PS) marcheront également. 

En revanche, l'Elysée a fait savoir que le président Emmanuel Macron ne serait pas présent. Il prononcera un discours ce mercredi lors du dîner annuel du CRIF.

À suivre aussi

Discriminations Les commerçants polonais peuvent désormais refuser les LGBT
Discriminations Etats-Unis : un festival voulait faire payer les Blancs plus cher
LGBT Le Brésil vote une loi de criminalisation des actes anti-LGBT

Ailleurs sur le web

Derniers articles