Les craintes du père de Fiona, après la sortie de prison de Cécile Bourgeon

Nicolas Chafoulais, le père de Fiona, lors du procès en appel de Cécile Bourgeon et Berkane Makhlouf, le 5 février 2018.[Thierry Zoccolan / AFP]

Cécile Bourgeon, la mère de la petite Fiona tuée en 2013, est sortie de prison mercredi soir, après que la Cour de cassation a décidé de la tenue d'un nouveau procès en appel. Une décision qui provoque la colère de Nicolas Chafoulais, le père de la fillette.

«Je suis en colère. C’est un coup à péter les plombs !», s'est-il énervé au micro de nos confrères de France Bleu Pays d'Auvergne. «Je ne suis pas à l’abri, si ça lui passe par la tête de venir à Clermont ou même de se pointer devant l’école de ma fille (la soeur de Fiona)... On fait comment, là ?»

«J’ai peur pour toute ma famille. Et je ne sais pas ce qu’elle a dans la tête», a-t-il poursuivi. «On l’a vu au procès : quelqu’un qui est froid comme ça... Dehors pour elle, c'est dangereux, dehors elle est très mal barrée. Je pense que la population va très mal le prendre de savoir qu’il y a une assassin d’enfant qui se promène juste à côté de chez eux», a ajouté Nicolas Chafoulais, jugeant qu'elle serait «moins en sécurité qu'en prison».

Cécile Bourgeon comparaîtra libre à ce nouveau procès, ayant fini en septembre 2018 de purger la peine de cinq ans de prison prononcée en première instance. La Cour de cassation avait examiné mercredi matin les pourvois de Cécile Bourgeon et de son ex-compagnon Berkane Makhlouf contre leur condamnation. Tous deux soulevaient plusieurs irrégularités procédurales qui avaient émaillé leur procès en appel.

Le 11 février 2018, ils avaient été condamnés à vingt ans de réclusion pour coups mortels sur la fillette de cinq ans, dont le corps n'a jamais été retrouvé depuis sa disparition en mai 2013 à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme). 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles