La circulation différenciée sera appliquée à Paris et Lille mercredi

Alors qu'un nouveau pic de pollution est prévu ce mercredi 27 février, les autorités ont décidé de mettre en place la circulation différenciée en région parisienne et à Lille.

Seuls les véhicules les moins polluants, munis d’une vignette Crit’Air de classe 0 à 3, pourront ainsi circuler à l’intérieur du périmètre délimité par l’A86. Les poids-lourds de plus de 3,5 tonnes auront également l'obligation de contourner l'agglomération par la Francilienne. Des contrôles sont prévus par la préfecture de police.

De plus, les mesures déjà en vigueur vont rester de mise. Il s'agit de la réduction de 20 km/h de la vitesse autorisée sur les autoroutes ainsi que sur les voies rapides franciliennes, de l'interdiction du chauffage individuel au bois, de la suspension du droit de brûler des déchets verts à l'air libre ainsi que de l'arrêt de certaines usines.

En complément, la région a décidé de mettre place le forfait «antipollution» (3,80 euros) sur l'ensemble du réseau de transport en commun. IDF Mobilités rendra aussi le covoiturage gratuit, en partenariat avec huit plate-formes : Blablalines, Clem’, Covoit’ici, IDVROOM, Karos, Klaxit, Ouihop, Roulez Malin.

Cette décision du préfet de police, Michel Delpuech, intervient après une polémique entre la mairie de Paris et l'Etat. La première a demandé depuis plusieurs jours de mettre en place la circulation différenciée, ce qu'avait jusqu'à présent refusé le préfet de police.

L'Ile-de-France a connu plusieurs pics de pollution la semaine dernière, et après une – très relative – accalmie ce week-end, un nouvel épisode est prévu pour ce mercredi. Les niveaux de polluants devraient en effet dépasser le seuil d'information au public.

airparif_27-02.png

Il s'agit en particulier de particules fines (PM10), principalement émises localement par le trafic routier et le chauffage résidentiel. Et s'ils ne dépassent pas, eux, le seuil critique, les niveaux de dioxyde d'azote (NO2) sont également très élevés. Le phénomène est causé par les conditions météo (froid la nuit et chaleur la journée), qui plaquent un «couvercle» sur l’Ile-de-France et piègent les particules. De plus, le vent est actuellement trop faible pour disperser les polluants.

La situation devrait s'améliorer à partir de jeudi, avec de la pluie et du vent, qui devraient permettre la dispersion des particules.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles