La taxe sur les abris de jardin a encore augmenté

Instaurée en 2012, cette taxe est, depuis, réactualisée tous les ans. [Illustration / CC / James Scott-Brown].

Il faudra peut-être y réfléchir à deux fois avant de faire construire une cabane sur son terrain. La taxe d'aménagement, qui touche notamment les abris de jardin, a augmenté de 3,7 % au 1er janvier dernier.

Dans le détail, cette hausse, qui fait suite à un décret paru à la fin du mois de décembre dernier, s'applique à toutes les opérations d'aménagement, de construction, de reconstruction et d'agrandissement de bâtiments ou d'installations de plus de 5 mètres carrés de surface et de plus de 1 mètre 80 de hauteur sous plafond.

Sont donc concernées les cabanes de jardin (même démontables), les garages, les vérandas, les celliers, les caves ou encore les combles, à condition de dépasser ces dimensions.

En revanche, les terrasses, les pergolas et autres tonnelles, qui ne sont pas entièrement closes et couvertes ne sont, elles, pas taxées.

Une taxe revue chaque année

Instaurée en 2012, cette taxe est, depuis, réactualisée tous les ans. Ainsi, les valeurs servant de référence au calcul pour l'année 2019 sont de 753 euros par mètre carré hors Ile-de-France (contre 726 euros en 2018) et de 854 euros par mètre carré en Ile-de-France (contre 823 euros en 2018). 

Pour obtenir le montant exact de la taxe dont le contribuable doit s'acquitter, cette somme doit être multipliée par un taux communal (entre 1% et 5%) et un taux départemental (2,5% maximum) propre à chaque collectivité. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles