Le député LREM Aurélien Taché présente ses excuses après avoir comparé le serre-tête et le hijab

Le député LREM Aurélien Taché s'est excusé dans un communiqué publié le 3 mars pour ses propos tenus sur France 5[GUILLAUME SOUVANT / AFP]

Le député LREM Aurélien Taché a présenté ses excuses après avoir tenu des propos sur le voile dans l'émission «C l'hebdo», diffusée sur France 5 samedi 2 mars. Il avait en effet semblé comparer le voile islamique au serre-tête en répondant à une question de la journaliste Zineb El Rhazoui.

«Qu'est-ce que vous pensez du voilement d'une petite fille ?», l'avait questionné cette dernière pendant le programme. «Vous me posez la question pour une jeune fille de 12 ans qui porterait le voile et serait élevée dans une famille musulmane. Est-ce que vous me poseriez la question sur une famille catholique, une jeune fille à qui on mettrait un serre-tête ? Bien sûr que non», avait rétorqué l'élu LREM du Val d'Oise. 

Cette sortie avait provoqué une vague de critiques à l'égard du parlementaire, y compris de la part de son propre camp. Agnès Thill lui a ainsi réclamé des excuses sur Twitter. Le député François Cormier-Bouligeon, quant à lui, avait qualifié les propos d'Aurélien Taché de «stupides».  

Le recadrage de Marlène Schiappa

Le lendemain, la secrétaire d'Etat Marlène Schiappa avait recadré Aurélien Taché sur le plateau de RTL. «Il faut cesser ce relativisme qui nous fait mettre sur le même plan des choses qui sont opposées», avait-elle d'abord estimé. «Aucune femme dans le monde ne sera lapidée parce qu'elle porte un serre-tête», a aussi lancé la responsable politique. Avant de conclure : «Le serre-tête n'est pas un signe religieux», balayant ainsi la pertinence de la comparaison entre les deux accessoires.

Dimanche soir, le député LREM a publié un communiqué d'excuses dans lequel il a expliqué avoir voulu «exprimer (son) attachement à la laïcité dans notre pays». «Dans un débat très complexe, j'ai aussi voulu rappeler que donner une éducation religieuse ou non à ses enfants est du ressort exclusif des familles, quelle que soit la confession concernée, propos que j'ai voulu illustrer en évoquant le serre-tête porté par certaines jeunes filles catholiques», a-t-il poursuivi.

«Cet exemple a été mal compris : il ne s'agissait évidemment pas de dire que cet accessoire revêtait une signification religieuse et je présente donc mes excuses à ceux que ces propos auraient pu blesser», a encore écrit le député du Val-d'Oise.

Le bureau exécutif de la République en marche débattra ce lundi soir des propos controversés d'Aurélien Taché sur le voile, selon l'AFP. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles