Un garçon décède après avoir mangé un steak haché mal cuit

Tombé malade en janvier, après avoir consommé un steak mal cuit, Matthew est décédé le 22 février. [CC / PublicDomainPictures / Pixabay]

Un petit garçon âgé de 6 ans, originaire de Charente-Maritime, est décédé après avoir été victime d’un syndrome hémolytique et urémique (SHU). Selon sa mère, un steak haché mal cuit aurait été à l’origine de sa contamination.

Cette dernière a posté sur Facebook un long message pour alerter des risques de manger une viande mal cuite. La maman raconte comment la maladie a atteint son fils, jusqu’à son décès, le 22 février à l’hôpital des enfants de Bordeaux.

En janvier, Matthew, «un enfant plein de vie, très intelligent malgré son handicap», a d’abord eu des symptômes similaires à une gastro-entérite. Un virus courant en hiver, qui n’inquiète pas alors les parents. Après la découverte de sang dans ses selles, le petit garçon est conduit à l’hôpital, où les analyses détectent la présence de la bactérie e coli. Lorsque les reins de Matthew ont cessé de fonctionné, les médecins ont diagnostiqué le SHU. Victime d’un arrêt cardiaque, le garçonnet est mort peu après.

La maman de Matthew est certaine que la consommation d’un steak haché mal cuit est à l’origine du drame. Il «ne mangeait que ça», explique-t-elle à France Bleu. Aucune enquête sanitaire n’a toutefois pu être lancée, le petit garçon étant le seul cas répertorié à cette période (il en faut trois que l’institut de veille sanitaire lance des investigations).

Les jeunes enfants particulièrement affectés

Causé par les bactéries Escherichia coli, le syndrome hémolytique et urémique (SHU) affecte particulièrement les jeunes enfants. Cette maladie constitue la «principale cause d’insuffisance rénale aiguë chez l’enfant de moins de 3 ans», explique Santé Publique France sur son site.

Selon l'institut, la contamination survient par ingestion d’aliments eux-mêmes contaminés crus ou peu cuits (viande de bœuf en particulier hâchée, produits laitiers non-pasteurisés, jus de pomme, légumes crus ou eau de boisson contaminée), en portant ses mails à sa bouche après avoir touché des animaux ou leur environnement contaminé ou encore par contact avec une personne malade qui excrète la bactérie dans ses selles.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles