Photos en discothèque : il n'y a «pas de polémique», assure Christophe Castaner

Christophe Castaner a affirmé vendredi à Saint-Astier (Dordogne), à propos de photos publiées de lui en boîte de nuit, qu'il n'y avait «pas de polémique» et que sa sécurité était «assurée», quelques heures après que le Premier ministre lui eut accordé «toute sa confiance».

«Il n'y a pas de polémique, ma sécurité est toujours assurée. Mais nous étions dans un lieu privé, un restaurant, et elle sait se faire efficace et discrète», a affirmé devant la presse le ministre de l'Intérieur qui célébrait en Dordogne les cinquante ans du Centre national d'entraînement des forces de gendarmerie (CNEFG).

Les magazines people Voici et Closer ont publié des photos du ministre embrassant une jeune femme lors d'une soirée dans une discothèque parisienne, dans la nuit de samedi à dimanche, après la 17e journée de mobilisation des gilets jaunes. Les deux titres de presse affirmaient que Christophe Castaner n'était alors pas accompagnée de son service d'ordre.

«Etre ministre de l'Intérieur, c'est l'être 7 jours sur 7, 24 heures sur 24», a affirmé le ministre, «mais cela ne m'empêche pas de répondre à une invitation à un anniversaire dans un restaurant, et de pouvoir m'y rendre librement. Le reste relève de la vie privée». «Ce qui compte, c'est la capacité du ministre à être dans la totalité de l'exercice de ses fonctions. C'est mon cas, 7 jours sur 7, 24h sur 24h», a-t-il martelé.

Confiance du Premier ministre

Vendredi matin, le Premier ministre Edouard Philippe a affirmé sur Europe 1 qu'il n'avait «aucun commentaire à faire sur la vie privée de Christophe Castaner, et que le ministre de l'Intérieur avait toute (sa) confiance». «Je crois qu'il n'y a pas de questions autour de sa sécurité», a encore affirmé Edouard Philippe sur Europe 1.

Interrogé sur un éventuel problème d'«exemplarité» de son ministre, le Premier ministre a de nouveau fait valoir qu'il n'avait «aucun commentaire» à faire sur ce qui relève selon lui de la «vie privée» de M. Castaner.

À suivre aussi

«Je veux bien tous les jours me faire appeler président des riches, je ne le suis pas et je ne suis pas le défenseur de qui que ce soit», a déclaré Emmanuel Macron.
Gouvernement Emmanuel Macron réaffirme qu'il n'est «pas le président des riches»
Emmanuel Macron en visite à Dunkerque le 20 janvier 2020. [Denis Charlet / POOL/AFP]
Politique Moisson d'investissements pour Emmanuel Macron et le gouvernement, qui accueillent 200 patrons du monde entier
Photo d'illustration de l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, prise en juin 2019.
Ile-de-France Roissy-Charles-de-Gaulle : 60 maires demandent à l'Etat de «stopper l'agrandissement de l'aéroport»

Ailleurs sur le web

Derniers articles