Le marché de l'assurance santé complémentaire en France

Les professionnels de la complémentaire santé ont connu un essor remarquable ces dernières années. Les professionnels de la complémentaire santé ont connu un essor remarquable ces dernières années. [PHILIPPE HUGUEN / AFP]

Le constat est sans appel : la population française est vieillissante. Il en résulte une augmentation des dépenses de santé qui pèsent souvent lourd sur le budget des ménages. Le contexte est donc favorable au marché de l’assurance santé complémentaire. L’agence Fitch Ratings a d’ailleurs mené une enquête sur le sujet et le rapport qui en découle est encourageant pour le secteur.

Un contexte propice aux mutualistes

Les professionnels de la complémentaire santé ont connu un essor remarquable ces dernières années. Et selon les prévisions, 2019 restera favorable au secteur. 

L’entrée en vigueur de l’ANI (accord national interprofessionnel) au 1er juillet 2009 a notamment apporté un vent de renouveau au secteur. A titre de rappel, ce dispositif de portabilité permet aux salariés et à leurs ayants-droit de bénéficier des garantie santé après rupture de leur contrat de travail. L’adhésion est certes facultative, elle n’en suscite pas moins l’intérêt des assurés.

En parallèle, la mise en place de la loi Hamon, la loi Châtel ou encore de l’amendement Bourquin favorisent la concurrence. Les assurés ayant la possibilité de changer de complémentaire santé plus aisément, le nombre de contrats souscrits s’en voit augmenter. La banalisation des offres est un autre tremplin qui contribue à l’évolution du marché.

Comme mentionné préalablement, la population est vieillissante. Cela implique automatique des besoins plus importants au niveau des soins médicaux. Les assurés n’hésitent pas à ajuster leurs contrats à mesure que leurs besoins évoluent. Leur objectif est en effet, de réduire leurs dépenses autant que possible en faisant jouer les garanties proposées par l’assurance santé complémentaire.

Selon les analyses de Fitch Ratings, les projets à l’instar de Ma santé 2022 vont booster l’essor du secteur. Il s’agit d’un projet de loi qui complète les dispositions prévues par la LFSS 2019 (loi de financement de la sécurité sociale). Ces réformes réglementaires devraient simplifier l’accès aux couvertures médicales, ce qui présage un bel avenir pour les mutuelles.

Un essor à des rythmes inégaux

Si le marché dans sa globalité est promis à un avenir florissant, il s’avère néanmoins que les opérateurs n’évoluent pas au même rythme. 

D’après les résultats de l’enquête précédemment évoquée, les mutuelles santé de petite à moyenne envergure devront déployer des efforts plus conséquents. Le secteur étant marqué par une forte concurrence, il n’est pas aisé de sortir du lot. De nombreux opérateurs se sont vus retirer leurs agréments suite à l’entrée en vigueur du Code de la Mutualité. Le dispositif cible l’adaptation du marché au contexte actuel, ce qui n’a pas été possible pour les mutuelles aux moyens limités.

D’autre part, on retrouve les compagnies d’assurance de renom et les bancassurances qui disposent des prérequis pour se plier aux nouvelles exigences. Ces opérateurs n’hésitent pas à intégrer des solutions digitales évoluées. Ils développent par ailleurs des stratégies marketing leur permettant de maintenir -sinon d’améliorer- leur positionnement au cœur du secteur. C’est sans oublier les outils d’évaluation des risques dont ces mutuelles santé disposent.

Il est évident que l’assurance santé complémentaire est un secteur qui se porte à merveille. Tout porte à croire que son évolution apportera des bénéfices grandissants aux assurés.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles