Syrie : un orphelin de jihadistes français retenu sur place

De nombreux enfants se trouvent dans les camps de prisonniers et réfugiés, en Syrie.[Bulent KILIC / AFP]

Il devait être le sixième enfant à être rapatrié en France depuis la Syrie, le 15 mars dernier, mais a finalement été laissé sur place. Un jeune garçon de deux ans et demi, orphelin de jihadistes français, n’a pas pu être pris en charge par les autorités françaises.

Sa grand-mère maternelle a lancé un appel au président Emmanuel Macron, pour ne pas laisser son petit-fils là-bas. Ses deux parents, partis en Syrie en 2014 pour rejoindre les troupes islamistes, sont morts trois ans plus tard lors des bombardements de la ville de Raqqa, en octobre 2017. Né entre temps, le garçon a depuis été pris en charge par son autre grand-mère, membre elle aussi de Daesh, et détenue dans un camp de prisonnier.

une famille d'accueil l'attendait en france

«Je ne comprends pas pourquoi il n’est pas rentré avec les cinq autres, c’est un orphelin, il est tout seul et même pire, il est avec cette dame dangereuse», s’est-elle plainte à France Info. Son avocate rappelle également le péril dans lequel se trouve l’enfant, en décrivant la deuxième aïeule comme une recruteuse du groupe terroriste, dont elle suit toujours l’idéologie mortifère. «J’ai peur qu’elle se suicide, ou qu’elle le tue pour mourir là-bas en martyr», reprend la grand-mère.

Du côté des autorités, une source diplomatique aurait confirmé qu’une ordonnance de justice visait bien le rapatriement du jeune enfant. Une famille d’accueil était même prête à s’en occuper à son retour en France. De nombreuses difficultés rencontrées sur place, décrites comme «logistiques, géopolitiques et sécuritaires», l’ont finalement empêché.

Vous aimerez aussi

L'homme a profité d'une assignation à résidence pour s'enfuir. (photo d'illustration)
Faits divers Valence : un homme radicalisé en fuite depuis deux mois
Enquête Attentat de Strasbourg : un homme mis en examen et placé en détention
Terrorisme Journalistes otages en Syrie en 2013 : Mehdi Nemmouche remis à la France par la Belgique

Ailleurs sur le web

Derniers articles