Paris : trois mois après l'explosion, la vie reprend son cours rue de Trévise

Depuis début mars, les habitants de la rue de Trévise ont pu récupérer quelques effets personnels. Depuis début mars, les habitants de la rue de Trévise ont pu récupérer quelques effets personnels. [© Carl LABROSSE / AFP]

Un lent retour à la normale. Près de trois mois après l’explosion de gaz qui a fait quatre morts et de nombreux blessés rue de Trévise (9e) à Paris, le quartier sort peu à peu de son état de choc.

L’immeuble situé au numéro 6 de la rue – juste au-dessus de la boulangerie où a eu lieu la fuite de gaz à l’origine du drame – doit rouvrir à ses habitants ce vendredi 5 avril, afin qu’ils puissent récupérer leurs effets personnels. Et ce, à l’issue de travaux de sécurisation achevés hier.

capture_decran_2019-04-04_a_18.09.36.png

Idem pour les édifices adjacents du 4, rue de Trévise et 13, rue Sainte-Cécile, ainsi que ceux situés en face aux 3, 5 et 7, rue de Trévise, également accessibles pour de courtes visites «sous escorte ­policière».

«Ces immeubles resteront inhabitables tant que l’enquête ne sera pas terminée», souligne Delphine Bürkli, la maire du 9e, qui a salué la décision de la juge d’instruction d’autoriser l’accès provisoire aux lieux. Une cellule médico-psychologique sera d’ailleurs mise en place en mairie pour les sinistrés qui le désirent.

Pour autant, le temps de la ­reconstruction «va être très long», selon l’élue, qui n’imagine pas la rénovation de ces immeubles avant plusieurs mois. En attendant, la brasserie Royal Trévise doit à nouveau accueillir ses clients ce soir, tout comme le Théâtre Trévise, qui rouvrira ses portes au public à 21h30, à l’occasion d’un spectacle musical.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles