Laval : la vente aux enchères polémique de 300 chiens annulée

La vente aux enchères faisait suite au placement en liquidation judiciaire d’un élevage en Mayenne.[CC / Ella87 / Pixabay]

La vente aux enchères de près de 300 chiens et chiots, qui a suscité une vive polémique ces derniers jours, a été annulée.

La vente publique devait se tenir initialement le 9 avril prochain. Sur son site, l’hôtel des ventes de Laval fait simplement mention de l’annulation de l’événement, sans donner davantage d’explications.

Sur son compte Twitter, la Fondation 30 Millions d’Amis, qui s’était vivement mobilisée contre la vente aux enchères, s’inquiète des motifs de cette annulation : «Soit les autorités ont fait droit aux demandes de la Fondation et ce sont des critères de protection animale qui ont prévalu, soit le TGI (tribunal de grande instance, ndlr) de Laval a transigé avec un seul acquéreur, privilégiant des intérêts marchands au détriment du bien-être de tous ces animaux».

Selon ses informations, l’organisation estime que le deuxième cas de figure serait la raison de l’annulation de la vente. «Ce serait très inquiétant, car il s’agirait d’un ‘professionnel’ avec une grosse capacité de détention […] On serait alors dans le cas d’un élevage-usine avec toute l’horreur que cela comporte», explique la Fondation.

Les chiens vendus «par lots»

La vente aux enchères faisait suite au placement en liquidation judiciaire d’un élevage en Mayenne. 300 chiens et chiots de race Shih Tzu, Yorkshire, Chihuahua, Jack Russel, Bichon frisé, Golden Retriever, Cocker ou encore Bouvier des Flandres devaient ainsi été proposés à la vente «par lots».

La Fondation 30 Millions d’Amis avait publiquement dénoncé ces enchères, estimant qu’elle reléguait les animaux «au rang de vulgaires objets». Dans un communiqué, elle avait ainsi demandé aux autorités l’annulation de la vente, proposant de prendre en charge les chiens afin de leur trouver des familles d’adoption.   

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles