Face aux pannes d'ascenseur dans les HLM, la Seine-Saint-Denis va tester des monte-escaliers électriques

Photo d'illustration prise en 2010 à Clichy-sous-Bois, alors que des habitants dénonçaient déjà cette problématique. Près de dix ans plus tard, preuve en est qu'il faut mettre en place des solutions. Photo d'illustration prise en 2010 à Clichy-sous-Bois, alors que des habitants dénonçaient déjà cette problématique. Près de dix ans plus tard, preuve en est qu'il faut mettre en place des solutions.[© JOEL SAGET / AFP]

Le collectif «Plus sans ascenseurs» – qui dénonce les pannes d'ascenseurs à répétition dans les immeubles HLM de Seine-Saint-Denis – a obtenu que le département teste des monte-escaliers électriques. pour délivrer les personnes incapables de monter ou descendre les marches.

Une réponse urgente à un problème récurrent. Dans les logements sociaux de Seine-Saint-Denis – le plus souvent construits dans des tours – l'ascenseur est en effet le seul moyen pour les personnes âgées ou à mobilité réduite de sortir de chez eux. Ces dernières se retrouvent ainsi «prisonnières» de leur logement, lors des pannes d'ascenseurs «récurrentes».

C'est en tout cas le constat du collectif «Plus sans ascenseurs» – créés en 2016 par des habitants et amicales de quartiers excédés par l'inaction «des bailleurs et des ascensoristes» à ce sujet – qui regrette que «ne pas pouvoir jouir de son ascenseur quotidiennement tend à devenir une norme dans les quartiers populaires».

jusqu'à quatre mois sans ascenseur

Ensemble, ces «acteurs de terrain» – comme ils se surnomment – dénoncent «l'isolement» que vivent tous ceux passant parfois quatre mois sans ascenseur. Depuis juillet 2016, ils dénombrent d'ailleurs pas moins de 150 interventions dans différents immeubles HLM du département. 

«Des milliers de parents d’enfants en bas âge, des femmes enceintes, des grands-parents dont les familles ne vivent pas à proximité et des personnes à mobilité réduite subissent un véritable calvaire physique mais aussi psychologique et social», s'offusquent-ils.

Un système de monte-escaliers mobile

A la demande du collectif, «Seine-Saint-Denis Habitat» – premier bailleur social du département avec 32 000 logements et 516 ascenseurs et monte-charges – a ainsi proposé des solutions et notamment un système de monte-escaliers mobile, associé à un service d'accompagnement. Dès le deuxième jour de panne, les personnes coincées peuvent se faire connaître et demander l'installation d'un monte-escaliers électrique, «équipé d'une assise repliable et de poignées télescopiques».

Une expérimentation menée à partir de lundi 15 avril dans les communes du Pré-Saint-Gervais et du Blanc-Mesnil pourrait ainsi être «le début d'une réponse technique et humaine», a ainsi expliqué Fouad Ben Ahmed, le fondateur du collectif. Si les résultats attendus sont positifs, celle-ci pourrait alors s'étendre à d'autres communes de Seine-Saint-Denis.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles