Colossus, le robot des pompiers déployé à Notre-Dame de Paris

Un robot au secours de Notre-Dame. Colossus, petit bijou de technologie, est entré en action lundi soir pour aider les pompiers à éteindre les flammes et sauver les trésors que renfermait la cathédrale.

Ce robot d'assistance opérationnelle a été développé par l'entreprise Shark Robotics en partenariat avec la Brigade de Sapeurs Pompiers de Paris, entrant en action en 2017.

Destiné à intervenir dans les zones à risque, il est capable d'éteindre des feux grâce à des canons à eau, de transporter de l'équipement (il et capable de tirer 250 mètres de tuyaux chargés d'eau, ce qui nécessite habituellement quinze hommes) ou des blessés, et de relever des informations grâce à sa caméra HD 360° avec zoom X25, sa caméra nocturne, sa caméra thermique et ses détecteurs NRBC (Détection nucléaire radiologique, biologique, chimique, explosifs).

Il peut également emporter un ventilateur de désenfumage et être équipé d'un bras pour la manipulation. 

La technologie au service des pompiers

D'un poids de 500 kilos, il se déplace à 3,5 km/h et peut franchir toutes sortes d'obstacles, comme des escaliers. Il possède un autonomie d'environ 12 heures. 

Il peut être piloté par un pompier à une distance de 500 mètres, grâce à une tablette tactile.

Alors que des drones ont également été utilisés pour survoler Notre-Dame en flammes, Colossus illustre comment la technologie aide désormais les pompiers à lutter contres les incendies.

À suivre aussi

exploit L'incroyable vidéo d'un homme descendant un immeuble de 19 étages à mains nues pour échapper à un incendie
Les enquêteurs envisagent plusieurs pistes pour l'origine de l'incendie, dont «un dysfonctionnement du système électrique» ou «une cigarette mal éteinte».
Incendie En direct, incendie de Notre-Dame de Paris : un «grand nettoyage» des écoles contre le plomb
Des pompiers sur le site de l'incendie qui a ravagé un studio d'animation de Kyoto le 18 juillet 2019 [JIJI PRESS / JIJI PRESS/AFP]
Drame Japon : incendie présumé criminel d'un studio d'animation, le bilan monte à 33 morts

Ailleurs sur le web

Derniers articles