Combien de temps va durer la reconstruction de Notre-Dame de Paris ?

Notre-Dame de Paris a été en partie détruite, lundi 15 avril, par un terrible incendie. [Lionel Bonaventure / AFP].

Après le terrible incendie qui a ravagé, lundi 15 avril, la cathédrale Notre-Dame de Paris, la question est sur toutes les lèvres : Combien de temps vont durer les travaux de reconstruction ?

S'il est encore difficile de répondre à cette question, les travaux n'ayant pas encore démarré, plusieurs hypothèses ont toutefois commencé à circuler.

Selon l'archevêque Eric de Moulins-Beaufort, nouveau président de la Conférence des évêques de France (CEF), restaurer la cathédrale prendra ainsi «des années», a-t-il déclaré, sans toutefois précisé une durée exacte.

«On va être parti pour des années de travaux, ça va être une grande perte, une grande blessure. (...) La chute de la flèche a une portée symbolique considérable, elle représente un doigt tendu vers Dieu, un paratonnerre qui fait venir la Grâce de Dieu vers nous», a ainsi expliqué l'ecclésiastique.

Plus pessimiste, Eric Fischer, le directeur de la Fondation de l'Oeuvre de Notre-Dame a, lui, estimé qu'il faudra «des décennies» pour reconstruire l’église reine de Paris.

«Les dégâts vont être considérables. (…) Vu l'ampleur présumée des travaux, quasiment l'intégralité des corps de métiers devra intervenir. Il y aura évidemment des travaux sur la pierre, de charpente, de métallerie, les installations techniques, comme l'électricité, l'éclairage, la couverture...», a-t-il dit à l’Agence France-Presse.

Entre «40 et 50 ans», selon stéphane bern

Un point de vue que partage d'ailleurs le journaliste et animateur de télévision Stéphane Bern, à qui le président de la République a confié une mission d'évaluation et de sauvegarde du patrimoine français.

Selon lui, le chantier pour reconstruire Notre-Dame de Paris pourrait durer entre «quarante et cinquante ans», soit le temps qu'il a fallu pour reconstruire des édifices similaires, comme la cathédrale de Reims ou celle de Dresde, détruites respectivement pendant la Première et Seconde guerre mondiale.

L'ancien ministre de la Culture, Jack Lang, plus optimiste

Du côté des politiques, l'ancien ministre de la Culture Jack Lang, s'est voulu quant à lui, plus optimiste, voire combatif.

«Il faut se donner un délai court», «non pas dix ans quinze ans, mais trois ans» pour restaurer et reconstruire la cathédrale de Notre-Dame de Paris, a-t-il ainsi jugé.

Prenant l'exemple de la cathédrale de Strasbourg, dont «la façade occidentale n'avait jamais connu la libération des échafaudages» en un siècle, il a ajouté que lors de son mandat, en «trois ans enfin, les Strasbourgeois [avaient pu] redécouvrir» la façade.

«Il faut faire la même chose pour ici, se donner, non pas dix ans, quinze ans, mais trois ans», en s'appuyant sur des «études scientifiques naturellement sérieuses et que l'on dégage les crédits», a-t-il encore ajouté.

Reste que l'édifice religieux faisait déjà l'objet d'un vaste chantier de rénovation qui, lancé l'an dernier, devait déjà durer dix ans.

Dans ce contexte, seule la mobilisation de tous, donateurs particuliers ou entreprises, pourrait faire accélérer les choses en battant le rappel des meilleurs artisans issus de tous les corps de métiers.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles