Le délai de cinq ans pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris est-il tenable ?

Difficile d'estimer le temps de reconstruction aujourd'hui. Difficile d'estimer le temps de reconstruction aujourd'hui.[LUDOVIC MARIN / AFP]

«Je veux que la reconstruction soit achevée d'ici cinq années», lâchait Emmanuel Macron lors de son allocution télévisée le 16 avril. Une promesse qui va dans le sens d'Anne Hidalgo, qui a annoncé qu'elle souhaitait voir Notre-Dame de Paris retrouver «toute sa splendeur» pour les Jeux Olympiques 2024 organisés à Paris. Mais au vu des dégâts causés par l'incendie, cette promesse pourrait bien ne jamais être tenue.

Rapidement, alors que l'incendie venait d'être éteint, les experts avançaient des chiffres concernant la reconstruction. Pour Stéphane Bern, chargé de mission pour le patrimoine par Emmanuel Macron, rebâtir pourrait prendre «entre dix et vingt ans». Éric Fischer, directeur de la Fondation de l'Oeuvre Notre-Dame, qui veille sur la cathédrale de Strasbourg, affirme lui que cela prendrait «des décennies». 

Il faut dire que les dégâts touchent en particulier la charpente, constituée de chênes et de châtaigners. L'entièreté du toit représente 21 hectares de forêts d'arbres qui prennent beaucoup de temps à sécher pour être ensuite utilisés. 

Autre problème, et pas des moindres : le manque de personnels en mesure d'effectuer les travaux. «Trouver suffisamment  d'artisans capables de travailler la pierre, le bois, le plomb, le verre... est un défi pour le secteur dans toute l'Europe», déclarait Francis Maude, directeur d'un cabinet d'architecte ayant participé à la restauration du château de Windsor et à l'actuel chantier du palais de Westminster. D'autant que si la décision est prise de la restaurer à l'identique, les artisans devront être très spécialisés sur les techniques de construction utilisées à l'époque de l'édification de la cathédrale. 

Cependant, alors qu'il est parfois compliqué de trouver les fonds pour la restauration de ces gigantesques bâtiments, l'élan de solidarité autour de Notre-Dame de Paris a permis de rassembler des centaines de millions d'euros en quelques heures, chiffre qui ne cesse d'augmenter. Cela pourrait permettre de financer les artisans en question pour les pousser à rejoindre le chantier. Reste à savoir si cela se fera au détriment d'autres édifices du patrimoine français actuellement en difficultés. 

Vous aimerez aussi

Incendie En direct, incendie de Notre-Dame de Paris : plusieurs ouvriers ont reconnu avoir fumé sur le chantier
patrimoine Après l'incendie, Notre-Dame menacée par la pluie
Incendie Notre-Dame de Paris : l'incendie pourrait avoir été déclenché 24 heures avant l'effondrement de la flèche

Ailleurs sur le web

Derniers articles