Nathalie Loiseau a figuré sur une liste d'extrême droite lorsqu'elle était étudiante

Aujourd’hui tête de liste LREM aux élections européennes, Nathalie Loiseau a figuré sur une liste d’extrême droite lorsqu’elle était étudiante à Sciences Po Paris.

L’affaire remonte à 1984. Selon les révélations de Mediapart, lors de l’élection des délégués des étudiants, son nom apparait en 6e position de la liste UED (Union des étudiants de droite), syndicat étudiant «né sur les cendres du GUD et prônant l’union des droites et de tous ses courants de pensée».

Sur cette même liste, figurait également Christophe Bay, ancien préfet de Dordogne qui aurait conseillé Marine Le Pen de manière officieuse lors de la campagne présidentielle 2017.

Interrogée par Mediapart, Nathalie Loiseau a d’abord dénoncé un «faux» document avant de reconnaitre les faits, précisant ne pas s’être «plus que cela intéressée à cette liste». «A ce moment-là, j’ai été, d’après mes recoupements – parce que pour être tout à fait honnête j’avais complètement oublié cet épisode – approchée pour participer à une liste qui voulait accentuer le pluralisme à Sciences Po, alors quasi inexistant, et qui cherchait des femmes. J’ai dit oui», a-t-elle expliqué. Et d’ajouter : «j’aurais sans doute dû regarder de plus près de quoi il s’agissait».

Soulignant n’avoir «jamais eu d’engagement à l’extrême droite, ni proche de l’extrême droite, ni de fréquentations d’extrême droite», la tête de liste LREM a également dit regretter «d’être associée à ces gens-là ». «Si j’avais identifié des membres du GUD sur cette liste, évidemment que je n’aurais pas accepté d’y figurer», a-t-elle encore précisé.

«ça laisse pantois»

Des explications qui n’ont pas convaincu l’opposition. «Quand elle dit ‘je n’ai pas perçu la couleur politique de cette liste’, alors même qu’elle était en 4e année de Sciences Po et qu’elle préparait l’ENA. Ca laisse pantois. C’est un peu la Richard Virenque de la politique, elle était candidate à l’insu de son plein gré», a ainsi raillé Ian Brossat, tête de liste PCF aux européennes.

«Pas surprenant qu'elle ne veuille débattre qu'avec Jordan Bardella, cela doit lui rappeler sa jeunesse», a commenté de son côté Manon Aubry, tête de liste LFI, sur Twitter. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles