A Marseille, les dealers sont recrutés par petites annonces

Des policiers ont découvert que des dealers étaient recrutés par le biais de petites annonces classiques. (photo d'illustration) Des policiers ont découvert que des dealers étaient recrutés par le biais de petites annonces classiques. (photo d'illustration) [Christophe SIMON / AFP]

A Marseille, dans le XVe arrondissement, des policiers ont découvert que des dealers étaient recrutés par le biais de petites annonces classiques.

Selon La Provence, les policiers sont tombés par hasard sur des prospectus qui se trouvaient au sol. Sur l'un d'eux était écrit : «Offre d'emploi. Votre droguerie recrute». L'employeur recherchait un vendeur pour l'accueil des clients. «Vous serez chargé de réaliser des contrôles visuels permanents en tout temps», pouvait-on lire. 

Les candidats étaient invités à contacter la direction via les réseaux sociaux. Des publicités ont également été retrouvées, mentionnant notamment : «Venez découvrir nos spécialités fraîchement arrivées d’Espagne, du Maroc, de Bolivie et de Hollande». 

La direction promettait aux clients, sur ces prospectus, d’être accueillis chaleureusement et en tout sécurité à une adresse précise. 

«Un marché comme les autres»

Un avocat de l'un des vendeurs arrêtés dans cette affaire a assuré qu'il n'avait jamais vu cela en 50 ans de carrière, ajoutant que le trafic de drogue est devenu un marché comme les autres.

Pour faire face à la concurrence, les dealers utilisent désormais le même genre de pub et de recrutement de personnels. Le vendeur en question, au chômage depuis des mois, explique avoir fait cela pour aider ses parents à payer le loyer. Il a été condamné à un an de prison ferme. La tête pensante du réseau n'a en revanche toujours pas été interpellée ni identifiée. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles