Limoges : il se plaint du bruit des camions de pompiers et parvient à faire modifier leur itinéraire

«Notre but, c'est de transporter nos victimes le plus rapidement possible aux urgences», a réagi le syndicat FO des pompiers de Haute-Vienne[AFP / ARCHIVES]

Un habitant du centre-ville de Limoges (Haute-Vienne) a formulé une plainte inhabituelle. Le riverain était importuné par le bruit des sirènes de pompiers dont les véhicules passaient régulièrement dans sa rue.

Pour le faire savoir, l'homme a écrit au service départemental d'incendie et de secours (SDIS), le 21 avril, en qualifiant la situation d'«insupportable» et a demandé à ce que l'itinéraire des pompiers soit changé.

«La sirène se déclenche et dure tant que les voitures et cars n'ont pas passé le feu», a écrit le riverain dans le mail envoyé dimanche dernier, et dont une capture écran a été publiée sur Facebook. Il a ainsi proposé que les secours empruntent un autre itinéraire, via deux rues adjacentes, qui les mènerait au même boulevard, sans passer par le feu tricolore. 

Les arguments de l'homme ont fait mouche manifestement puisque le commandement a donné pour consigne aux pompiers de la région de «privilégier» l'itinéraire proposé dans un mail envoyé le 23 avril.  

Une décision dénoncée par le syndicat Force Ouvrière (FO) des pompiers de Haute-Vienne. «Donc maintenant, chacun peut écrire au SDIS en proposant qu'on ne passe plus par telle rue ou telle rue parce que nos sirènes font du bruit», a déclaré son représentant à France Bleu, non sans une pointe d'ironie.

«Notre but, c'est de transporter nos victimes le plus rapidement possible aux urgences. On ne fait pas ça pour embêter les gens», a-t-il ajouté. «Si on doit aller au plus vite, on ira au plus vite. C'est du bon sens. Notre priorité sera toujours la victime», prévient-il, laissant entendre que la récente consigne du commandement pourrait ne pas être respectée.  

Dans un message publié sur Facebook, le syndicat invite l'auteur du mail à s'installer à la campagne, «là où il y aura moins de camions de pompiers». «Il pourra comme cela écrire aux propriétaires des coqs qui chantent, des églises qui sonnent et des tracteurs qui passent etc....etc...», s'amuse l'organisation syndicale. 

Enfin, FO précise que le commandement est un «personnel de gestion qui ne sort que rarement de son bureau et ne connaît que très peu la réalité du terrain». 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles