«Qioz», une plateforme gratuite pour pousser les Franciliens à apprendre des langues étrangères

La plateforme a été officiellement lancée ce jeudi 9 mai. La plateforme a été officiellement lancée ce jeudi 9 mai. [© Capture d'écran]

Face au faible niveau linguistique des Franciliens et dans l'espoir de changer la donne, Valérie Pécresse a lancé, ce jeudi 9 mai, la plateforme Qioz. Un outil numérique 100 % gratuit censé permettre aux Franciliens d'apprendre ou d'approfondir leur niveau dans une ou plusieurs langues étrangères.

«Le trop faible niveau linguistique nuit à l'emploi et à l'attractivité touristique du territoire», a ainsi regretté Valérie Pécresse, la présidente de la région Ile-de-France, qui a déploré «la très faible maîtrise de l'anglais» des Franciliens face notamment «aux habitants des autres capitales européennes».

Pour pallier ces lacunes, la cheffe de la région a donc présenté un tout nouvel outil numérique – désormais disponible sur un site internet dédié qioz.fr – ludique et pédagogique, développé afin de permettre «aux plus motivés» d'augmenter de deux paliers leur niveau dans chacune des langues choisies. 

Disponible depuis quelques jours à tous les Franciliens de plus 15 ans, la plateforme Qioz compte déjà 5.000 inscrits, qui ont créé un profil et se sont lancés dans l'aventure. A terme, Valérie Pécresse espère que «plusieurs centaines de milliers de Franciliens» s'empareront de l'outil, d'ici à la fin de l'année.

Quatre langues disponibles

Pour l'instant, seules quatre langues sont disponibles (anglais, allemand, espagnol et français comme «langue étrangère»). Très facile d'accès, la plateforme propose un programme adapté à chacun en fonction de son niveau et de ses ambitions.

Ensuite, tout au long de l'apprentissage, l'utilisateur sera guidé par le «coach Booster» qui lui proposera divers exercices de compréhension orale et d'autres interactifs de mise en pratique. Plusieurs tests de niveaux seront également régulièrement soumis aux «élèves», afin qu'ils puissent s'évaluer au fur et à mesure.

«Nous avons souhaité un outil le plus personnalisé et le plus fun possible», a ainsi présenté Vincent Jeanbrun, le délégué régional chargé de l’emploi, de la formation professionnelle et de l’apprentissage, qui a souligné l'aspect «très innovant» de cet apprentissage des langues.

Une plateforme «musclée» en cas de succès

Et si la plateforme est un succès, Valérie Pécresse a d'ores et déjà annoncé que celle-ci serait «musclée» et adaptée en fonction de la demande. «Qioz est complètement modulable», a-t-elle ainsi fait savoir, assurant que l'objectif était de la développer pour l'apprentissage du russe, de l'arabe, du chinois ou encore du portugais.

Pour la présidente de la région, le «potentiel de Qioz est énorme», sachant que son utilisation sera institutionnalisé dès la rentrée, auprès de dizaines de milliers de lycéens de la région, inscrits dans les établissements de la région en passe de devenir 100 % numérique.

Chaque lycéen concerné aura donc à sa disposition une tablette numérique payée par la région et sur laquelle l'application Qioz aura été installée. Pour autant, les actifs, demandeurs d'emploi et les séniors ne seront pas en reste, a assuré Valérie Pécresse. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles