Reconstruction de Notre-Dame : les projets fous (mais sérieux) des architectes

Alors que de nombreux spécialistes du patrimoine appellent à la prudence et à la concertation pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris, de nombreux architectes commencent à présenter leurs projets.

A l’inverse du florilège de propositions qui avaient fleuri sur les réseaux sociaux juste après l’incendie, celles présentes dans cet article, si elles peuvent parfois paraître démesurées ou improbables, sont toutes sérieuses.

Si une reconstruction de la cathédrale à l’identique est souhaitée par une large partie de la population, plusieurs projets proposent malgré tout un point de vue différent, tout en s’inspirant grandement de la flèche de Viollet-le-Duc, qui s’est effondrée le 15 avril.

Un faisceau lumineux

Le graphiste Anthony Séjourné a partagé sur son compte Twitter une image où cette flèche ne serait pas reconstruite physiquement, mais remplacée par un faisceau lumineux s’élevant dans le ciel. La symbolique resterait, avec une touche de modernisme. L’effet rappellerait les deux colonnes de lumière, qui ont pris la place des anciennes tours new-yorkaises du World Trade Center, détruites le 11 septembre 2001.

une verrière, éclairée ou non

En restant dans l’idée de la lumière, le studio italien Fuksas a pensé à une toiture et une flèche recréée en verre, rappelant la «cristallerie de Baccarat» (manufacture réputée de Meurthe-et-Moselle). Le soleil pourrait ainsi entrer la journée, et la verrière serait illuminée la nuit.

Dans la même veine, mais avec une portée religieuse plus imprégnée, l’artiste Alexandre Fantozzi propose une toiture et une flèche totalement recouvertes de vitraux, qu'il imagine éclairés la nuit.

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Alexandre Fantozzi (@alexandre_fantozzi) le

le toit accessible au public ?

Le célèbre architecte britannique Norman Foster a lui aussi imaginé un toit en verre pour Notre-Dame. De quoi baigner l’intérieur de l’édifice d'une lumière naturelle. Une flèche, de forme pyramidale et elle aussi translucide, serait faite en cristal et acier inoxydable. Autour de celle-ci, une plate-forme pourrait accueillir des visiteurs.

Le cabinet Godart+Roussel a lui aussi partagé un projet plus contemporain, tout en y intégrant une nouvelle flèche en métal. Alors que le toit serait accessible au public pour s’y promener et profiter de la vue grâce à des panneaux vitrés, un plancher vitré permettrait au visiteur d’observer du dessus l’intérieur de la cathédrale, sous un nouvel angle.

Une touche de modernité

L’architecte DPLG Alexandre Chassang imagine lui une flèche plus massive et moderne, visiblement en verre, selon le croquis diffusé sur Twitter. «Nous n’allons pas reconstruire par mimétisme du passé», explique-t-il. «L’architecture doit représenter notre époque».

La fibre écologique

Pour coller aux préoccupations de l’époque, certains projets souhaitent associer une portée écologique à la reconstruction. Plusieurs imaginent ainsi une toiture qui officierait comme une serre, sous laquelle plantes, arbustes ou fleurs pourraient se développer. Un rucher pourrait également être installé dans la flèche.

Marc Carbonare, professionnel du design, souhaite même aller plus loin en créant une «forêt», sur le toit de l’édifice, autour de laquelle les visiteurs auraient le loisir de se promener, sur une esplanade.

À suivre aussi

Le projet de l'architecte Anne Démians à l'Hôtel Dieu, sur l'île de la Cité.
Notre-Dame de Paris Paris : une «cathédrale éphémère» à l'Hôtel Dieu le temps de reconstruire Notre-Dame
Le projet Station Nord devrait voir le jour en 2024, avant le début des Jeux Olympiques de Paris 2024.
Urbanisme Paris : des architectes renommés dénoncent le projet de rénovation de la Gare du Nord
Crépy-en-Valois : un pont décrépit inquiète les riverains
Urbanisme Crépy-en-Valois : un pont inquiète les riverains

Ailleurs sur le web

Derniers articles