Qui sont les démocrates musulmans, la 34e liste pour les Européennes ?

Le parti compte aujourd'hui près de 800 adhérents. [FREDERICK FLORIN / AFP]

Malgré un retard de quelques jours sur la date de dépôt des candidatures, une 34e liste pour les élections européennes a été validée par le ministère de l'Intérieur, jeudi 9 mai. Il s'agit de l'«Union pour une Europe au service des peuples», une émanation de l'Union des démocrates musulmans français.

Leur premier meeting de campagne aura lieu, samedi 11 mai, à Vaulx-en-Velin (Auvergne-Rhône-Alpes). 

Nagib Azergui, tête de liste

Président de l'Union des démocrates musulmans Français, Nagib Azergui sera également le candidat tête de liste pour les élections européennes du 26 mai. 

Originaire de Nanterre, cet homme n'est pas un premier-né de la politique. Après avoir lancé son parti en 2012, il s'est une première fois confronté aux votes des Français lors des municipales de 2014. Le parti avait réussi à faire élire plusieurs de ses membres. A la présidentielle de 2017, leur candidat Kamel Messaoudi - médecin à Mayotte - avait obtenu cinq parrainages de parlementaires.

L'ambition de la liste

La liste baptisée «Une Europe au service des peuples», est composée de 79 colistiers «répartis sur une large partie du territoire, hétéroclite, plurielle, à l'image de la société française», comme l'a précisé Nagib Azergui, au site Lyonmag.

 

«Nous avons décidé de nous lancer dans la course aux Européennes pour lutter contre la montée des extrêmes qui contamine l'Union européenne. Aujourd'hui, des pays comme l'Italie, l'Autriche sont dirigés pas des politiques d'extrême droite, ce n'est plus possible», a expliqué la tête de liste.

Parallèlement, Nagib Azergui a confié au Figaro que les électeurs musulmans ont été «totalement trahis», notamment par François Hollande et Emmanuel Macron. «Nous en avons marre d’être instrumentalisés. Nous nous sommes fait avoir derrière de belles paroles mais on nous montre toujours du doigt comme des ennemis de l’Intérieur. Il faut créer une réponse politique».

Un budget de 200.000 euros

Pour cette nouvelle échéance électorale, le parti de Nagib Azergui se lance dans la course aux votes avec un budget de 200.000 euros pour financer l'impression de 34 millions de bulletins. Cette somme provient essentiellement, selon son président, de «dons et de mécènes».

Le parti compte aujourd'hui près de 800 adhérents. «Nous avions fait un tour de France en 2016 et ce travail a payé», selon Nagib Azergui. Il estime également que leur «potentiel d'électeurs est important.»

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles