Morbihan : deux femmes détenaient 103 animaux dans des conditions insalubres

La sexagénaire est atteinte du syndrome de Noé. [©JOSEPH PREZIOSO / AFP]

Deux sexagénaires d’Hennebont et du Faouët sont passées devant le tribunal de Lorient pour détention d'animaux dans des conditions insalubres. Si la première avait 16 animaux chez elle et dans un champ, 87 animaux ont été retrouvés au domicile de la seconde.

La présidente liste le bestiaire découvert à son domicile d’Hennebont et dans un champ de Kervignac : «Sept chiens, trois poules, deux chevaux, un chat, une vache, une ânesse, un bélier…».

Soit seize bêtes toutes «dans un état de délabrement physique avancé» dont une ânesse pelée et édentée, des chien galeux dans un état «d'extrême maigreur», ou encore une poule «en état de décomposition» au milieu d’un tas d'excréments.

Atteinte du syndrome de Noé ou l'accumulation compulsive des animaux - qui vise à recueillir plus d’animaux qu’il n’est possible de nourrir et soigner - la sexagénaire a écopé de six mois de prison avec sursis, 4 250 euros d'amende, et l'obligation d'engager un programme de soins.

87 animaux retrouvés à son domicile

Déjà jugée en 2014, une autre femme de 69 ans domiciliée au Faouët, a été condamnée dans la foulée. Chez elle, pas moins de 87 chiens, chats, perruches et perroquets ont été découverts.

Les animaux ont été saisis et leur propriétaire, absente à l’audience, a été condamnée à six mois de prison avec sursis, une obligation de soins et une amende de 13 151 euros à verser à la Société protectrice des animaux (SPA).

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles